Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

Jeu vidéo : une plongée dans la Grande Guerre

© Ubisoft

Vidéo par James ANDRE

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 25/06/2014

En cette année du centenaire de la Grande Guerre, l'éditeur Ubisoft a décidé d'y consacrer un jeu vidéo. Bien loin des jeux de guerre traditionnels, "Soldats Inconnus" est avant tout un véritable travail de mémoire.

Émile le prisonnier français, Freddie le soldat américain, Karl le jeune allemand, Anna l’infirmière belge et Walt le chien des tranchées. Le jeu vidéo "Soldats Inconnus"  propose de prendre en main la destinée de ces cinq personnages projetés en pleine Première Guerre mondiale. De l’enfer des tranchées aux combats aériens en passant par la vie à l’arrière, l'immersion se fait sous plusieurs angles.

Dernière création de l’éditeur français Ubisoft, ce jeu a été imaginé à l’approche des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. "C’était l’occasion d’aller fouiller dans cet événement historique. On a tous des aïeux qui y ont participé. On voit autour de nous des monuments aux morts. On se pose des questions. Le jeu vidéo m’a servi de support pour explorer cette histoire", explique à FRANCE 24, Paul Tumelaire, directeur artistique de "Soldats Inconnus" et initiateur du projet.

Présentation du jeu "Soldats inconnus"

Un travail de mémoire

Pour concevoir cette aventure au cœur de la "Der des Ders", l’équipe du studio Ubisoft de Montpellier s’est entourée d’historiens et des réalisateurs du documentaire à succès "Apocalypse", diffusé par France 2. Elle a également reçu l’appui du label national de la Mission centenaire. Même si leurs personnages sont fictifs, les concepteurs du jeu ont tenu à respecter scrupuleusement la véracité historique. Pour Paul Tumelaire, il s’agit d’un véritable travail de mémoire : "On a vraiment été dans le souci du détail, aussi bien dans les événements, que dans les batailles, les uniformes, les soldats engagés ou les inventions qui ont été faites à l’époque".

Les développeurs ont aussi puisé dans leurs archives familiales pour recréer le vécu des poilus et des autres combattants. "L’arrière grand-père de Yoan Fanise, le directeur de contenu, a fait la guerre. Il a ramené toutes ses lettres, ses cartes postales, ses photos et ses documents militaires. Cela nous a procuré une grande émotion car on imaginait son arrière grand-père en train de les écrire dans les tranchées. Il s’en dégageait quelque chose de très fort. J’en avais des frissons", raconte Guillaume Cerda, producteur associé chez Ubisoft.

L’équipe de "Soldats Inconnus" a ainsi misé sur l’émotion. Dans ce jeu, de type "point & click" en 2D, l’objectif consiste notamment à aider Karl, un Allemand mobilisé, à retrouver son amour Marie, une jeune française. Leur romance a été interrompue par le conflit. Bien loin des traditionnels jeux de guerre, cette bande dessinée interactive propose une succession de tableaux dans lesquels il faut résoudre de nombreuses énigmes. "On n’a pas voulu faire un jeu vidéo classique. On voulait raconter cette histoire autrement qu’au bout d’un fusil et d’une baïonnette", se justifie Paul Tumelaire, tout en ajoutant qu’il n’y a pas de parti pris grâce à ces personnages de nationalités différentes. "Il y a une vraie volonté d’avoir des héros anonymes, d’où le titre de 'Soldats Inconnus'. On vit la guerre à travers leurs yeux. On se focalise sur l’humain plus que sur le côté belliqueux de la guerre. C’est plus un jeu à propos de la guerre, qu’un jeu de guerre", ajoute Guillaume Cerda.

Un chien nommé Walt est le fidèle compagnon des personnages du jeu. © Ubisoft

Un jeu pédagogique

Même si les personnages ne sont pas amenés à tuer leurs adversaires, mais plutôt à tenter de survivre en milieu hostile, la Première Guerre mondiale n’est pas pour autant édulcorée. Comme tient à le souligner Guillaume Cerda, le jeu montre aussi la triste réalité des tranchées : "On n’a pas abandonné les horreurs de la guerre. Étonnamment, le jeu est très coloré au début et plus on progresse dans le conflit, plus les choses deviennent sombre".

Au fil de l’aventure, le jeu permet aussi d'accéder à des fiches sur les grandes étapes du conflit. Ce souci apporté aux détails historiques permet aux plus jeunes de mieux comprendre ce qu’ont vécu leurs ancêtres. Alors que de nombreux jeux vidéo traitent de la Seconde Guerre mondiale, la Grande Guerre avait été jusque là peu abordée. Selon Guillaume Cerda, les premiers tests ont montré une curiosité des jeunes générations : "On a été très surpris de voir qu’ils s’intéressent aux faits historiques qui sont disponibles dans le jeu. Cela permet d’ancrer cela dans la réalité. Ils se disent que cela s’est vraiment passé et l’émotion est donc plus forte".

L’équipe d’Ubisoft s’est elle-même prise au jeu. Après des mois de travail, le directeur artistique Paul Tumelaire s’est attaché à ces "soldats inconnus" : "Je peux vous dire que tous les jours quand je dessinais, j’avais cela en tête. On était entourés de photographies, d’objets trouvés aux puces ou appartenant à nos arrière-grands-pères. Automatiquement, on pense à eux".

"Soldats Inconnus" sort le 25 juin prochain sur PS4, PS3, PC, Xbox One et 360.

Le jeu "Soldats inconnus" montre aussi les prouesses technologiques de la guerre comme les chars et le développement de l'aviation. © Ubisoft

Première publication : 22/06/2014

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre : le football, sport roi popularisé dans les tranchées

    En savoir plus

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre : le lourd tribut des rugbymen français

    En savoir plus

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre et colonies : l'armée française était-elle raciste ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)