Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Jeu vidéo : une plongée dans la Grande Guerre

© Ubisoft

Vidéo par James ANDRE

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 25/06/2014

En cette année du centenaire de la Grande Guerre, l'éditeur Ubisoft a décidé d'y consacrer un jeu vidéo. Bien loin des jeux de guerre traditionnels, "Soldats Inconnus" est avant tout un véritable travail de mémoire.

Émile le prisonnier français, Freddie le soldat américain, Karl le jeune allemand, Anna l’infirmière belge et Walt le chien des tranchées. Le jeu vidéo "Soldats Inconnus"  propose de prendre en main la destinée de ces cinq personnages projetés en pleine Première Guerre mondiale. De l’enfer des tranchées aux combats aériens en passant par la vie à l’arrière, l'immersion se fait sous plusieurs angles.

Dernière création de l’éditeur français Ubisoft, ce jeu a été imaginé à l’approche des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. "C’était l’occasion d’aller fouiller dans cet événement historique. On a tous des aïeux qui y ont participé. On voit autour de nous des monuments aux morts. On se pose des questions. Le jeu vidéo m’a servi de support pour explorer cette histoire", explique à FRANCE 24, Paul Tumelaire, directeur artistique de "Soldats Inconnus" et initiateur du projet.

Présentation du jeu "Soldats inconnus"

Un travail de mémoire

Pour concevoir cette aventure au cœur de la "Der des Ders", l’équipe du studio Ubisoft de Montpellier s’est entourée d’historiens et des réalisateurs du documentaire à succès "Apocalypse", diffusé par France 2. Elle a également reçu l’appui du label national de la Mission centenaire. Même si leurs personnages sont fictifs, les concepteurs du jeu ont tenu à respecter scrupuleusement la véracité historique. Pour Paul Tumelaire, il s’agit d’un véritable travail de mémoire : "On a vraiment été dans le souci du détail, aussi bien dans les événements, que dans les batailles, les uniformes, les soldats engagés ou les inventions qui ont été faites à l’époque".

Les développeurs ont aussi puisé dans leurs archives familiales pour recréer le vécu des poilus et des autres combattants. "L’arrière grand-père de Yoan Fanise, le directeur de contenu, a fait la guerre. Il a ramené toutes ses lettres, ses cartes postales, ses photos et ses documents militaires. Cela nous a procuré une grande émotion car on imaginait son arrière grand-père en train de les écrire dans les tranchées. Il s’en dégageait quelque chose de très fort. J’en avais des frissons", raconte Guillaume Cerda, producteur associé chez Ubisoft.

L’équipe de "Soldats Inconnus" a ainsi misé sur l’émotion. Dans ce jeu, de type "point & click" en 2D, l’objectif consiste notamment à aider Karl, un Allemand mobilisé, à retrouver son amour Marie, une jeune française. Leur romance a été interrompue par le conflit. Bien loin des traditionnels jeux de guerre, cette bande dessinée interactive propose une succession de tableaux dans lesquels il faut résoudre de nombreuses énigmes. "On n’a pas voulu faire un jeu vidéo classique. On voulait raconter cette histoire autrement qu’au bout d’un fusil et d’une baïonnette", se justifie Paul Tumelaire, tout en ajoutant qu’il n’y a pas de parti pris grâce à ces personnages de nationalités différentes. "Il y a une vraie volonté d’avoir des héros anonymes, d’où le titre de 'Soldats Inconnus'. On vit la guerre à travers leurs yeux. On se focalise sur l’humain plus que sur le côté belliqueux de la guerre. C’est plus un jeu à propos de la guerre, qu’un jeu de guerre", ajoute Guillaume Cerda.

Un chien nommé Walt est le fidèle compagnon des personnages du jeu. © Ubisoft

Un jeu pédagogique

Même si les personnages ne sont pas amenés à tuer leurs adversaires, mais plutôt à tenter de survivre en milieu hostile, la Première Guerre mondiale n’est pas pour autant édulcorée. Comme tient à le souligner Guillaume Cerda, le jeu montre aussi la triste réalité des tranchées : "On n’a pas abandonné les horreurs de la guerre. Étonnamment, le jeu est très coloré au début et plus on progresse dans le conflit, plus les choses deviennent sombre".

Au fil de l’aventure, le jeu permet aussi d'accéder à des fiches sur les grandes étapes du conflit. Ce souci apporté aux détails historiques permet aux plus jeunes de mieux comprendre ce qu’ont vécu leurs ancêtres. Alors que de nombreux jeux vidéo traitent de la Seconde Guerre mondiale, la Grande Guerre avait été jusque là peu abordée. Selon Guillaume Cerda, les premiers tests ont montré une curiosité des jeunes générations : "On a été très surpris de voir qu’ils s’intéressent aux faits historiques qui sont disponibles dans le jeu. Cela permet d’ancrer cela dans la réalité. Ils se disent que cela s’est vraiment passé et l’émotion est donc plus forte".

L’équipe d’Ubisoft s’est elle-même prise au jeu. Après des mois de travail, le directeur artistique Paul Tumelaire s’est attaché à ces "soldats inconnus" : "Je peux vous dire que tous les jours quand je dessinais, j’avais cela en tête. On était entourés de photographies, d’objets trouvés aux puces ou appartenant à nos arrière-grands-pères. Automatiquement, on pense à eux".

"Soldats Inconnus" sort le 25 juin prochain sur PS4, PS3, PC, Xbox One et 360.

Le jeu "Soldats inconnus" montre aussi les prouesses technologiques de la guerre comme les chars et le développement de l'aviation. © Ubisoft

Première publication : 22/06/2014

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre : le football, sport roi popularisé dans les tranchées

    En savoir plus

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre : le lourd tribut des rugbymen français

    En savoir plus

  • CENTENAIRE

    Grande Guerre et colonies : l'armée française était-elle raciste ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)