Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Peine de mort confirmée pour le guide suprême des Frères musulmans

© AFP / Mohamed Badie devant ses juges, au Caire, le 18 mai dernier.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/06/2014

Un tribunal égyptien a confirmé samedi la condamnation à mort de 183 partisans présumés des Frères musulmans, dont le guide suprême de la confrérie Mohamed Badie. Depuis juillet 2013, plus de 15 000 personnes ont été arrêtées en Égypte.

Un tribunal de Minya, dans le sud de l’Égypte, a confirmé, samedi 21 juin, la condamnation à la peine capitale du guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, et de 182 autres accusés, partisans présumés de la confrérie islamiste, a annoncé le procureur général égyptien.

En avril, les 683 accusés dans ce procès avaient tous été condamnés à mort. Après avis purement consultatif du mufti de la République, la peine de mort a été confirmée pour 183 des accusés, quatre autres ont écopé d’une peine de prison à vie et 496 ont été acquittés.

Les condamnés ont été reconnus coupables de l’attaque du commissariat d’Adawa, dans le gouvernorat de Minya, le 14 août 2013, et du meurtre d’un policier, tué lors de l’assaut. Des centaines de commissariats et de bâtiments officiels avaient été attaqués ce jour-là dans toute l’Égypte après la dispersion sanglante des sit-in pro-Morsi au Caire par les forces de l'ordre - plus de 700 personnes avaient été tuées en quelques heures.

"La presse n'avait pas accès à la salle d'audience, mais pour les avocats, il s'agit d'un procès totalement expéditif", commente Alexandre Buccianti, correspondant de FRANCE 24 au Caire. "Les droits de la défense n'ont pas été respectés : il n'y a pas eu de plaidoirie de la défense pour défendre les accusés."

Le verdict peut encore faire l’objet d’un appel devant la Cour de cassation. Sur les 683 accusés, seulement 110 sont actuellement détenus par les autorités égyptiennes.

Procès de masse

Mohamed Badie, guide suprême des Frères musulmans, a déjà écopé d'une condamnation à mort le 19 juin dans une autre affaire jugée au Caire, également liée aux violences de l'été dernier. Cette peine doit, elle, être confirmée le 3 août.


Les Frères musulmans, désormais hors la loi, sont visés par une vaste campagne de répression depuis la destitution par l’armée du président Mohamed Morsi en juillet 2013, à la suite de grandes manifestations réclamant sa démission.

Depuis juillet 2013, des centaines de partisans présumés de la confrérie ont été condamnés à mort à l'issue de procès de masse expéditifs dénoncés par la communauté internationale. En outre, policiers et soldats ont tué plus de 1.400 manifestants pro-Morsi – dont 800 lors de l’évacuation des sit-in pro-Morsi au Caire le 14 août 2013 – et arrêtés plus de 15.000 personnes.

En représailles, des insurgés djihadistes mènent des attaques qui ont fait quelque 500 morts dans les rangs des forces de l'ordre depuis cet été. Ces groupes n'ont pas de lien connu avec les Frères musulmans, auxquels les autorités imputent pourtant les violences. Elles ont ainsi interdit, en décembre dernier, le mouvement islamiste vieux de plus de 80 ans et fort de centaines de milliers de membres en Egypte.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 21/06/2014

  • ÉGYPTE

    Égypte : "Nous, Frères musulmans, sommes capables de résister"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Vidéo : les 529 Frères musulmans condamnés à mort bientôt fixés sur leur sort

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les Frères musulmans déclarés "organisation terroriste" en Égypte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)