Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Les intermittents s'invitent à la Fête de la musique sans la troubler

AFP

Un intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à MarseilleUn intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à Marseille

Un intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à MarseilleUn intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à Marseille

Les intermittents, en conflit avec le gouvernement sur la réforme de leur régime d'assurance-chômage, se sont invités samedi à la Fête de la musique, prenant la parole lors de plusieurs spectacles, mais sans chercher à perturber cette soirée populaire.

"La Fête de la musique est un événement populaire essentiellement dédié aux amateurs. On ne va pas empêcher les concerts même si certains d'entre nous vont dire des choses à cette occasion", a expliqué en début de soirée Denis Gravouil, secrétaire général de la GCT-Spectacle, à l'AFP.

"Il faut digérer les actions passées et se préparer aux prochaines du début d'été qui sont, elles, sur des lieux de travail très professionnels", a-t-il ajouté. Une allusion aux menaces que le conflit des intermittents fait peser sur la saison des festivals.

L'intervention la plus médiatique devait se dérouler vers 23H00 sur France 2 dans le cadre de la retransmission de la Fête de la musique présentée par Patrick Sébastien, depuis le centre de Montpellier devant des milliers de personnes.

"Le Mouvement Unitaire Languedoc-Roussillon a été invité par Patrick Sébastien, la production de la Fête de la musique et France 2 à s'adresser à cette occasion au plus grand nombre", a indiqué l?intersyndicale dans un communiqué.

Dès vendredi, la productrice de l'émission Daniela Lumbroso s'était dite prête à offrir aux intermittents un temps de parole pour garantir la bonne tenue de l'émission.

D'autres interventions étaient prévues dans la soirée dans plusieurs villes de France, notamment à Amiens où "une prise de parole" devait avoir lieu avant un grand concert "pour expliquer les raisons de la colère", selon Philippe Leroy, président de l'AILP (Artistes, Intermittents, en Lutte, en Picardie).

"On va demander aux gens de faire une minute de bruit, un cri d'une minute avec nous", a-t-il expliqué.

A Caen, certains des concerts prévus dans et devant l'Abbaye aux dames, siège du conseil régional, ont toutefois été annulés par des artistes pour protester contre l'agrément par le gouvernement de la nouvelle convention d'assurance chômage, au centre de la contestation des intermittents.

Aucune action des intermittents n'était, en revanche, signalée à Toulouse, Carcassonne ou Perpignan.

A Paris où des prises de parole étaient également prévues, selon la CGT-Spectacle, les nombreux spectacles donnés à travers la ville se déroulaient normalement vers 21H00, selon les organisateurs.

Plusieurs milliers de personnes, dont la ministre de la Culture Aurélie Filippetti "qui s'est glissée dans le public" rassemblé dans les jardins du Palais Royal, ont ainsi pu assister au concert gratuit donné par la fanfare funk Tarace Boulba, selon les organisateurs.

15.000 spectateurs étaient rassemblés Place Denfert-Rochereau pour la soirée réunissant de jeunes groupes de la scène française: Pendentif, Odezenne, Rocky et Griefjoy

A l'Elysée, François Hollande est monté sur la scène dressée dans la cour alors qu'une chorale de jeunes de collèges du Pecq (Yvelines) entonnait le tube de Pharell Williams, "Happy".

Entraîné par le rythme, le président, très détendu, a fait quelques pas de danse avec des jeunes femmes, a constaté l'AFP.

Venu assister à un concert dans la cour de Matignon le Premier ministre Manuel Valls a déclaré qu'il fallait "garder l?esprit de la fête de la musique voulu par Jack Lang. Que chacun vive ce moment de plaisir autour des musiques et des cultures de notre pays".

Haussant le ton face au gouvernement, la CGT-Spectacle a reconduit vendredi son préavis de grève pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals, et appelé à une "grève massive" pour l'ouverture du festival d'Avignon.

La veille, le Premier ministre avait confirmé que le gouvernement allait agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage. Mais il a fait un "geste d'apaisement" en annonçant que le différé dans le versement de leurs indemnisations chômage serait "neutralisé" par l'Etat.

Aurélie Filippetti a appelé samedi les intermittents à "saisir la main tendue" par le gouvernement, soulignant qu'une annulation des festivals serait "catastrophique" pour la culture, les artistes, les techniciens et les spectateurs.

Première publication : 21/06/2014