Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Série d'attentats meurtriers en Irak, Bagdad favorable à une conférence internationale

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • La Libye renonce à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2017

    En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

Les intermittents s'invitent à la Fête de la musique sans la troubler

AFP

Un intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à MarseilleUn intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à Marseille

Un intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à MarseilleUn intermittent du spectacle manifeste le 20 juin 2014 à Marseille

Les intermittents, en conflit avec le gouvernement sur la réforme de leur régime d'assurance-chômage, se sont invités samedi à la Fête de la musique, prenant la parole lors de plusieurs spectacles, mais sans chercher à perturber cette soirée populaire.

"La Fête de la musique est un événement populaire essentiellement dédié aux amateurs. On ne va pas empêcher les concerts même si certains d'entre nous vont dire des choses à cette occasion", a expliqué en début de soirée Denis Gravouil, secrétaire général de la GCT-Spectacle, à l'AFP.

"Il faut digérer les actions passées et se préparer aux prochaines du début d'été qui sont, elles, sur des lieux de travail très professionnels", a-t-il ajouté. Une allusion aux menaces que le conflit des intermittents fait peser sur la saison des festivals.

L'intervention la plus médiatique devait se dérouler vers 23H00 sur France 2 dans le cadre de la retransmission de la Fête de la musique présentée par Patrick Sébastien, depuis le centre de Montpellier devant des milliers de personnes.

"Le Mouvement Unitaire Languedoc-Roussillon a été invité par Patrick Sébastien, la production de la Fête de la musique et France 2 à s'adresser à cette occasion au plus grand nombre", a indiqué l?intersyndicale dans un communiqué.

Dès vendredi, la productrice de l'émission Daniela Lumbroso s'était dite prête à offrir aux intermittents un temps de parole pour garantir la bonne tenue de l'émission.

D'autres interventions étaient prévues dans la soirée dans plusieurs villes de France, notamment à Amiens où "une prise de parole" devait avoir lieu avant un grand concert "pour expliquer les raisons de la colère", selon Philippe Leroy, président de l'AILP (Artistes, Intermittents, en Lutte, en Picardie).

"On va demander aux gens de faire une minute de bruit, un cri d'une minute avec nous", a-t-il expliqué.

A Caen, certains des concerts prévus dans et devant l'Abbaye aux dames, siège du conseil régional, ont toutefois été annulés par des artistes pour protester contre l'agrément par le gouvernement de la nouvelle convention d'assurance chômage, au centre de la contestation des intermittents.

Aucune action des intermittents n'était, en revanche, signalée à Toulouse, Carcassonne ou Perpignan.

A Paris où des prises de parole étaient également prévues, selon la CGT-Spectacle, les nombreux spectacles donnés à travers la ville se déroulaient normalement vers 21H00, selon les organisateurs.

Plusieurs milliers de personnes, dont la ministre de la Culture Aurélie Filippetti "qui s'est glissée dans le public" rassemblé dans les jardins du Palais Royal, ont ainsi pu assister au concert gratuit donné par la fanfare funk Tarace Boulba, selon les organisateurs.

15.000 spectateurs étaient rassemblés Place Denfert-Rochereau pour la soirée réunissant de jeunes groupes de la scène française: Pendentif, Odezenne, Rocky et Griefjoy

A l'Elysée, François Hollande est monté sur la scène dressée dans la cour alors qu'une chorale de jeunes de collèges du Pecq (Yvelines) entonnait le tube de Pharell Williams, "Happy".

Entraîné par le rythme, le président, très détendu, a fait quelques pas de danse avec des jeunes femmes, a constaté l'AFP.

Venu assister à un concert dans la cour de Matignon le Premier ministre Manuel Valls a déclaré qu'il fallait "garder l?esprit de la fête de la musique voulu par Jack Lang. Que chacun vive ce moment de plaisir autour des musiques et des cultures de notre pays".

Haussant le ton face au gouvernement, la CGT-Spectacle a reconduit vendredi son préavis de grève pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals, et appelé à une "grève massive" pour l'ouverture du festival d'Avignon.

La veille, le Premier ministre avait confirmé que le gouvernement allait agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage. Mais il a fait un "geste d'apaisement" en annonçant que le différé dans le versement de leurs indemnisations chômage serait "neutralisé" par l'Etat.

Aurélie Filippetti a appelé samedi les intermittents à "saisir la main tendue" par le gouvernement, soulignant qu'une annulation des festivals serait "catastrophique" pour la culture, les artistes, les techniciens et les spectateurs.

Première publication : 21/06/2014