Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

Afrique

Égypte : les trois journalistes condamnés au terme d’un procès "obscène", selon l'ONU

© AFP | Le journaliste australien Peter Greste et l'Égyptien Mohamed Baher

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/06/2014

La justice égyptienne a reconnu trois journalistes de la chaîne qatarie Al-Jazira coupables d'avoir soutenu les Frères musulmans. Ils ont été condamnés à de la prison ferme. Un procès "obscène", selon l'ONU.

Les trois journalistes de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira, accusés de soutenir les Frères musulmans, ont été condamnés à des peines de sept à dix ans de prison par un tribunal égyptien. Ces procès de masse - qui ont abouti, entre autres, à plus de 220 condamnations à mort - sont "obscènes et constituent une parodie de justice", a déclaré lundi 23 juin Navi Pillay, Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme.

La chaîne d'information qatarie a parlé, elle, d’un verdict "injuste" contre ses journalistes tandis que chef de la diplomatie américaine, John Kerry, a qualifié d’"effrayante" et "draconienne" cette sentence.

L'Australien Peter Greste, basé au Kenya, et le Canado-Égyptien Mohamed Fahmy, chef du bureau du Caire d'Al-Jazira en anglais, ont écopé de sept ans de prison, tandis que leur collègue égyptien Baher Mohamed a reçu une peine supplémentaire de trois ans de prison pour détention d'armes.

"On se demande : 'Mais de quoi sommes-nous inculpés?'" (Sue Turton, journaliste condamnée par contumace)

Ces trois hommes, détenus au Caire depuis décembre dernier, étaient poursuivis par la justice égyptienne pour avoir publié de fausses informations de nature à saper l'intérêt national et d'avoir fourni de l'argent, du matériel et des informations à 16 ressortissants égyptiens. Trois journalistes étrangers dont deux britanniques, Sue Turton et Dominic Kane, figurent parmi ceux qui ont été condamnés par contumace.

La chaîne Al-Jazira, financée par le Qatar, une monarchie du Golfe soutenant la confrérie des Frères Musulmans, a rejeté ces accusations en les jugeant "absurdes". Dans cette affaire, qui a provoqué un tollé international, onze autres accusés jugés par contumace, ont été condamnés à 10 ans de prison.

Le chef de la diplomatie australienne, Julia Bishop, s'est déclarée "consternée" par la condamnation de Peter Greste. "Le gouvernement australien est choqué par ce verdict. Nous sommes stupéfaits qu'une peine ait été prononcée et consternés par sa sévérité", a réagi Julia Bishop.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 23/06/2014

  • ÉGYPTE

    La justice égyptienne ordonne la libération d'un journaliste d'Al-Jazira

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Vingt journalistes d'Al-Jazira devant la justice égyptienne

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La police égyptienne arrête deux journalistes d'Al-Jazira

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)