Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

Afrique

Ebola en Afrique de l’Ouest : "Une épidémie hors de contrôle"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/06/2014

L'épidémie de fièvre Ebola qui sévit en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone est "d'une ampleur sans précédent", a prévenu Médecins sans frontières. L'ONG, qui a déjà pris en charge 470 patients, dit avoir atteint ses limites.

"L'épidémie est aujourd'hui hors de contrôle", a prévenu sur FRANCE 24 le docteur Bart Janssens, directeur des opérations de Médecins Sans Frontières (MSF), mardi 24 juin. L'ONG tire la sonnette d'alarme : le virus Ebola qui se propage est "d'une ampleur sans précédent de par sa répartition géographique, de par le nombre de cas et le nombre de victimes". 

Au total, 60 foyers de fièvre hémorragique sont identifiés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 567 cas ont été enregistrés depuis le début de l'année, dont 385 ont été confirmés par des analyses comme étant dus au virus Ebola. Au total, 350 personnes sont mortes.

>> À (re)lire sur FRANCE 24 : Tout ce qu'il faut savoir sur le virus Ebola

La Guinée, d'où la flambée est partie, est le pays le plus affecté avec 390 cas de fièvre (dont 267 mortels). Parmi les zones les plus affectées, figurent Guéckédou, Macenta (sud) et Conakry, la capitale, ainsi que Telimélé, Boffa (ouest) et Kouroussa (est), d'après l'OMS.

Besoin de ressources supplémentaires

Le virus n'avait jamais été décelé dans cette région d'Afrique, ce qui complique les opérations sanitaires, précise Bart Janssens. Selon MSF, "la recrudescence de cas d'Ebola en Afrique de l'Ouest est due à la mobilité de la population qui assiste à des funérailles, où les mesures de contrôle de l'infection ne sont pas appliquées".

"L'OMS, les autorités des pays touchés et des pays limitrophes doivent déployer des efforts à la hauteur de l'ampleur de cette épidémie, a estimé Bart Janssens. Il faut notamment mettre à disposition du personnel médical qualifié, organiser des formations à la prise en charge de l'Ebola et intensifier le suivi des contacts et la sensibilisation auprès des populations".

Campagne de mobilisation

L'ONG souligne par ailleurs que la société civile et les autorités politiques et religieuses n'ont, pour l'instant, pas pris la pleine mesure de la situation. Le ministre guinéen de la Santé, Rémy Lamah, a rejeté les déclarations de MSF, déclarant qu'elles ne reflétaient pas la réalité de la situation.

Tous les contacts de chaque malade "doivent être suivis pour éviter de nouveaux cas", prévient Bart Janssens. Et il faut aussi continuer la campagne de communication pour éviter de nouvelles transmissions de la maladie". Grâce à la sensibilisation de la population, les habitants ont compris les risques et prennent des précautions individuelles, a indiqué à l'AFP Momodu Momoh, directeur d'école au Sierra Leone. Selon lui, beaucoup se promènent en permanence avec des solutions chlorées qu'ils utilisent comme désinfectant.

Le dernier bilan de cette vague, la plus meurtrière depuis la première apparition de la maladie en Afrique centrale en 1976, s'élève à 350 morts depuis le mois de février, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Il n'existe actuellement ni vaccin ni traitement pour cette maladie, une fièvre hémorragique foudroyante dont le taux de mortalité peut atteindre 90%.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/06/2014

  • SANTÉ

    Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • SANTÉ

    La propagation d’Ebola en Afrique de l’Ouest inquiète l’OMS

    En savoir plus

  • MALI

    Virus Ebola : trois cas suspects enregistrés au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)