Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

Moyen-Orient

Ayham Ahmed veut chanter la trêve dans un camp syrien de réfugiés

© Niraz Saied/Ayham Ahmed au piano dans le camp de Yarmouk | Ayham Ahmed au piano dans le camp de Yarmouk

Texte par Dorothée Myriam KELLOU

Dernière modification : 25/06/2014

Depuis sept mois, le pianiste de rue Ayham Ahmed chante le quotidien du camp de Yarmouk, assiégé par les forces du régime syrien. Il attend aujourd'hui de pouvoir célébrer l'application de la trêve décrétée le 21 juin et le retour des habitants.

Cela fait un an que le camp de réfugiés de Yarmouk, situé au sud de Damas, est assiégé par les forces du régime. Seule l'aide de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) et de quelques ONG locales qui pénètrent au compte-gouttes dans le camp, a permis aux quelque 18 000 civils encore présents de ne pas être totalement abandonnés à leur sort.
 
Un accord signé le 21 juin entre les autorités syriennes, différents groupes armés de l’opposition et des représentants de l’Organisation de Libération de la Palestine pourrait enfin désserrer l’étau et permettre, à tout le moins, d'entrer et de sortir de ce camp dans lequel vivaient 150 000 habitants palestiniens et syriens avant l'éclatement du conflit en mars 2011.
 
Un piano dans un chariot pour entretenir l'espoir
 
Outre la réouverture des points de passage à l'entrée du camp, l'accord prévoit également sa démilitarisation et la reconstruction des infrastructures détruites. En attendant son application concrète, Ayham Ahmed, pianiste de formation, continue de descendre régulièrement dans les allées pour jouer du piano, instrument qu'il tire dans un chariot à travers le camp. Cela fait sept mois qu'il contribue ainsi à sa façon à entretenir l'espoir.
 
Il ne s'agit pas de la première trêve conclue dans le camp de Yarmouk et l’UNRWA s'est réjoui avec prudence de la signature de cet accord. "Nous accueillerons tout accord durable qui consiste en l'arrêt des combats, l'accès complet à l'aide humanitaire et à la fin des souffrances des civils de Yarmouk et de toute la Syrie", indiquait Christopher Gunness, porte-parole de l’UNRWA, dans un communiqué diffusé le 23 juin.
 
L'UNRWA estime que près de 200 personnes sont mortes de privations, dont 128 de faim, depuis juillet 2013. Une photo, diffusée par l’UNRWA en février, disait la gravité de la situation humanitaire dans le camp. Largement relayée sur les réseaux sociaux, elle montrait la marée humaine des réfugiés attendant une distribution d’aide au milieu d’un champ de ruines.

Chanter le quotidien du camp

 Au début, Ayham Ahmed jouait à l'écart des zones encore habitées, par pudeur et respect pour tous les habitants endeuillés. "Je plantais mon piano dans le décor d'un paysage en ruines, où personne ne pouvait m'entendre, confie-t-il à France 24. Notre quotidien est celui de la mort et de la faim. J'avais peur que mon envie d'enjoliver notre triste réalité soit mal comprise. Mais les gens ont aimé et sont venus chanter avec moi."
 
Aujourd'hui, il a crée un groupe "firqa chabab yarmouk" (Les jeunes de Yarmouk). Son père, violoniste et aveugle, se joint régulièrement à eux. Des enfants aussi. Ensemble, ils chantent des chansons que Ayham Ahmed ou d'autres ont composées, pour la plupart inspirées de leur quotidien dans le camp assiégé.
 
Comme cette chanson qui raconte le vide laissé par ceux qui ont quitté le camp de Yarmouk et qu'ils invitent à revenir.

 
"Assez d'être en dehors (du camp), revenez, vous, proches que nous aimons
C'est assez, votre absence a trop duré
...
Revenez et apaisez nos esprits avec votre tendresse
...
Vous qui résidez en Turquie
Vous manquez à Yarmouk, oh frères
...
Vous qui résidez en Liban
Vous manquez à Yarmouk, oh oncles..."
 
Ou cette autre chanson qui raconte avec humour un quotidien de survie où les distributions d’aide de l'UNRWA sont attendues avec impatience.
 

 
"Le carton de l'UNRWA, Ah ah ah ..
Le carton de l'UNRWA, ils l'ont apporté ...
Waouh! Ils ont réussi à le laisser entrer dans le camp ...
Les gens sont allés, ils ont lutté, se sont battus pour l'avoir ..
...
Et que ceux qui sont morts restent auprès de Dieu."
 
Ayham Ahmed espère que la prochaine chanson qu'il composera pourra porter sur la fin du siège du camp de Yarmouk.
 

 

 

Première publication : 25/06/2014

  • SYRIE

    Les rebelles prennent le camp de Yarmouk, Ahmed Jibril en fuite

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'aviation syrienne bombarde le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)