Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Moyen-Orient

Colonies israéliennes : le Quai d'Orsay met en garde les investisseurs français

© AFP

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 25/06/2014

Le Quai d'Orsay a publié un avertissement concernant les risques légaux encourus par les investisseurs français dans les colonies israéliennes implantées en Cisjordanie. Une prise de position qui serait le prélude d'un avertissement paneuropéen.

Le durcissement européen à l’encontre des investissements à destination des territoires occupés par Israël s’est fait sans trompettes ni roulements de tambour. C’est l’ajout de trois paragraphes sur une page du site du ministère français des Affaires étrangères mettant en garde les hommes d’affaires contre les "risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes" qui a mis la puce à l’oreille de la presse israélienne.

Selon le quotidien "Haaretz", les diplomates israéliens craignent que ces quelques paragraphes, visibles dans la catégorie "Conseils aux voyageurs" sur le site du Quai d’Orsay, ne soient que le prélude d'un "déferlement" de mises en garde à travers toute l’Union européenne (UE). Le quotidien de gauche opposé à la politique de colonisation cite un diplomate français qui affirme que ces avertissements sont le résultat d’une coordination entre les cinq plus grands pays de l’UE – la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, et l’Espagne.

"La décision de publier [ces avertissements] très rapidement a été prise [au sein de la Commission européenne]. Cela pourrait arriver entre ce jeudi [26 juin] et les prochaines semaines. Après, chaque pays décidera comment et quand publier le communiqué", affirme ainsi un télégramme diplomatique israélien cité par "Haaretz".

Risques légaux et "réputationnels"

La mise en garde publiée sur le site du Quai d’Orsay rappelle que les colonies juives construites dans les territoires saisis par Israël en 1967 - "y compris Jérusalem-est, Gaza, et les hauteurs du Golan" - sont illégales au regard du droit international. Par conséquent, toute activité financière ou économique bénéficiant aux implantations juives en Cisjordanie impliquent des risques légaux.

"Ceci est susceptible d’entraîner des litiges liés à la terre, à l’eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l’objet d’un achat ou d’investissement, comme des risques réputationnels", précise le Quai d’Orsay. Si aucun texte de loi français n’interdit d’investir dans les colonies, le ministère des Affaires étrangères recommande fortement de solliciter un "avis juridique approprié de procéder à ces activités".

L’échec des négociations de paix et la poursuite des activités de colonisation dans les territoires occupés ont amené certains groupes institutionnels à revoir leur politique d’investissement dans les territoires occupés. Dernière en date, l’Église presbytérienne des États-Unis a décidé, mardi 23 juin, de retirer près de 23 millions dollars d’investissements dans trois entreprises américaines vendant à Israël des équipements utilisés dans la colonisation des territoires occupés en Cisjordanie.
 

Première publication : 25/06/2014

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Israël annonce de nouvelles constructions dans les colonies

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Un Israélien tué sur le plateau du Golan

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    La Roumanie ne veut plus envoyer ses travailleurs dans les Territoires occupés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)