Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

La justice maintient l'inculpation pour fraude fiscale de l'infante Cristina

© AFP / L'infante Cristina, soeur du roi Felipe VI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2014

La justice espagnole a maintenu mercredi l'inculpation de l'infante Cristina, soeur du roi Felipe VI, pour fraude fiscale et blanchiment de capitaux, ouvrant ainsi la perspective à un procès qui ternirait l'image du nouveau souverain.

L'enquête pour corruption menée par la justice espagnole, impliquant la sœur du roi d'Espagne et son époux, devrait mener à un procès aux conséquences imprévisibles pour l'image du nouveau roi d’Espagne Felipe VI.

Après quatre ans d’enquête, le juge espagnol José Castro s'est prononcé, mercredi 25 juin, pour un maintien de l’inculpation de fraude fiscale à l’encontre de l’infante Cristina et les accusations de corruption contre son époux Iñaki Urdandarin.

Le procureur anticorruption, après avoir longtemps travaillé main dans la main avec le juge, s'était opposé à l'inculpation de Cristina, faute selon lui d'éléments à charge suffisants. Et au printemps 2013, une première mise en examen, pour trafic d'influence, avait été annulée à la demande du Parquet.

Une princesse tenue à l'écart

Depuis les soupçons de fraude à son égard, le couple a été tenu a l’écart des activités officielles de la famille royale. La princesse Cristina n’a même pas assisté à la cérémonie d’accès au trône de son frère Felipe VI qui a eu lieu le 19 juin 2014 devant le Congrès espagnol à Madrid. Le roi Felipe, prêtant serment promettait alors de défendre une monarchie "intègre, honnête et transparente".

Le scandale soulevé par l’affaire de l’infante a entaché l’image de la couronne d’Espagne, déjà en manque de popularité. Selon de récents sondages un Espagnol sur deux conteste la monarchie.

Si l'abdication de Juan Carlos a pu créer un coupe-feu susceptible de préserver son fils, il reste à mesurer quel impact aura le scandale sur la popularité du nouveau souverain, alors qu’un procès devrait s’ouvrir suite à l'annonce du maintien des inculpations à l’encontre de l’infante Cristina et son époux.

Toutefois, la décision finale sera prise par le tribunal provincial, une instance supérieure, une fois épuisés les différents recours.

Avec AFP

Première publication : 25/06/2014

  • ESPAGNE

    Le nouveau roi d'Espagne Felipe VI a prêté serment

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Une vague républicaine déferle dans les rues d'Espagne

    En savoir plus

  • JUSTICE

    L'infante d’Espagne inculpée de fraude fiscale et blanchiment d'argent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)