Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : bras de fer pour le Sénat

En savoir plus

SUR LE NET

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Fraude fiscale : 80 pays s'engagent contre le secret bancaire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La rançon de la gloire"

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : un "coup d'État constitutionnel" ? (partie 2)

En savoir plus

SPORT

Les Brésiliens ne veulent pas du soutien de Mick Jagger (et on les comprend)

© AFP - Un supporteur brésilien priant Mick Jagger de soutenir les Pays-Bas

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2014

Depuis le Mondial-2010, le chanteur des Rolling Stones a systématiquement vu ses prédictions de victoires se transformer en défaites. Superstitieux, les Brésiliens croisent les doigts pour que la star britannique ne s’exprime pas sur la Seleçao.

Si, en matière de rock’n’roll, Mick Jagger s’est souvent montré inspiré, difficile d’en dire autant pour le ballon rond. Dans le jargon footballistique brésilien, le chanteur des Rolling Stones est ce qu’on appelle un "pe frio" (un "pied froid" en français). En clair, un chat noir dont l’équipe de prédilection finit toujours par perdre. Par trois fois lors de cette Coupe du monde 2014 au Brésil, la star britannique a souhaité la victoire à une sélection… qui a été défaite.

Jeudi 19 juin, avant le match Angleterre-Uruguay, Jagger a posté sur Facebook un message de soutien à l'équipe de son pays : "Allez l'Angleterre ! Voilà le match pour gagner !" Résultat, les Trois lions ont perdu 2-1, amorçant leur marche vers l’élimination. Quelques jours plus tôt, avant la rencontre contre l’Italie, c’est sur Twitter que le septuagénaire s’était fendu d’un petit mot de soutien : "Le premier match de l'Angleterre c'est ce soir, je leur souhaite la meilleure des chances". La suite, on la connaît : 2-1 pour la Squadra Azzura.

Prophète ni en son pays ni ailleurs

Mais la guigne du chanteur va bien au-delà des frontières du Royaume-Uni. Peu rancunier, le septuagénaire a profité d’un concert, samedi 21 juin, à Rome pour annoncer devant 70 000 fans la victoire des Italiens sur l’Uruguay. Patatras : mardi soir, les Azzuri ont concédé la victoire et leur place en huitième de finale. Grazie mille, Micky !

Fin mai, en marge du festival Rock in Rio de Lisbonne, le plus grand devin que le monde du foot ait connu avait chauffé la salle en prédisant : "Le Portugal va gagner la Coupe du monde. Il va jouer la finale contre l'Angleterre". Il n’en fallait pas plus pour annihiler les chances de l'équipe de Cristiano Ronaldo. Lors de leur entrée dans le Mondial, les Lusitaniens se sont tout simplement écroulés face à l’Allemagne (4-0). En très mauvaise posture dans le groupe D, le Portugal n’est mathématiquement pas encore éliminé de la Coupe du monde. Mais sûrement est-ce déjà trop tard…

Angleterre, États-Unis, Brésil, Argentine… l’hécatombe de 2010

Oiseau de mauvais augure récidiviste, Jagger avait déjà sévi lors du Mondial-2010 en Afrique du Sud. Après l’élimination de l’Angleterre en huitième de finale, le chanteur de "(I Can't Get No) Satisfaction" avait reporté ses faveurs sur les États-Unis qui, dans la foulée, avaient quitté le tournoi sur une défaite face au Ghana (2-1).

Avant les quarts, il avait dit soutenir le Brésil - l’un de ses fils est ressortissant brésilien -, avant de lancer que l'Argentine était l'équipe l’ayant "le plus impressionné". Verdict : Seleçao et Albiceleste furent toutes deux éliminées avant d’atteindre les demies. N’est pas Paul le poulpe qui veut.

À quelques jours des huitièmes de finale qui opposeront le pays hôte au Mexique, les Brésiliens ont pris les réseaux sociaux d’assaut pour sommer leur idole du rock de ne plus s’exprimer sur le sujet. Ou, quitte à parler, de vanter les mérites des Pays-Bas et de l’Argentine, les deux équipes que les supporters de la Seleçao semblent le plus craindre.

Avec AFP

Première publication : 25/06/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    La morsure de Suarez, une affaire en or pour les parieurs

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    L’Uruguay se qualifie en huitièmes et élimine l'Italie

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    La morsure de Suarez fait rire le Net de toutes ses dents

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)