Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

FRANCE

Les membres du gouvernement publient leur patrimoine, l'un d'eux épinglé

© AFP | Jean-Marie Le Guen

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/06/2014

Lors de la première opération transparence sur le patrimoine des membres du gouvernement, Jean-Marie Le Guen a été épinglé par la Haute autorité chargée de valider les déclarations. Le secrétaire d’État aurait sous-évalué des biens immobiliers.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui a publié vendredi 27 juin les déclarations de patrimoine des ministres, a adressé une "appréciation" au membre du gouvernement Jean-Marie Le Guen pour avoir sous-évalué des biens immobiliers.

Le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement avait déclaré posséder un garage, des terrains et un immeuble. Assujetti à l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), il a déclaré 2,6 millions d'euros de biens immobiliers. Toutefois, la Haute autorité a relévé une erreur de valorisation d’un bien, possédé en indivision. "La Haute autorité a estimé que ces évaluations étaient susceptibles de porter atteinte au caractère exact de cette déclaration", a-t-elle fait savoir.

D’après des informations recueillies par Mediapart, l’écart entre la première déclaration publique de Jean-Marie Le Guen, effectuée après son entrée au gouvernement en mars 2014, et l’estimation réelle des biens, représenterait environ 700 000 euros.

Corrections

"Dans ma déclaration de patrimoine, j'ai choisi de reprendre l'estimation de celui-ci effectuée par la HATVP", a réagi le secrétaire d'État dans un communiqué succinct. "Personne ne peut donc parler de sous-estimation. La lecture de l'appréciation de la Haute autorité se suffit à elle-même", a-t-il ajouté.

"Après échanges avec la Haute autorité, M. Le Guen a revalorisé certains de ses biens immobiliers et a fait état, pour les autres, de caractéristiques motivant son évaluation initiale", explique la Haute autorité, présidée par l'ancien magistrat Jean-Louis Nadal.

"Compte tenu des corrections ainsi apportées, aucune information portée, à ce jour, à la connaissance de la Haute autorité n'est de nature à mettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de situation patrimoniale de M. Le Guen publiée ce jour sur le site Internet de la Haute autorité", assure cette instance.

Appliquée pour la première fois, l'opération transparence sur le patrimoine des membres du gouvernement, lancée après l'affaire Cahuzac, s'est révélée dans l'ensemble conclusive, aucun autre ministre n’ayant été épinglé.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 27/06/2014

  • FRANCE

    "Un doute sérieux" sur les déclarations de patrimoine de la ministre Yamina Benguigui

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Ouverture d'une enquête sur le patrimoine de Jean-Marie Le Pen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac mis en examen pour déclaration mensongère de patrimoine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)