Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

EUROPE

Jean-Claude Juncker désigné président de la Commission européenne

© AFP | Jean-Claude Juncker le 26 juin 2014 à

Vidéo par Caroline DE CAMARET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/06/2014

Les dirigeants européens ont désigné Jean-Claude Juncker comme candidat à la présidence de la Commission européenne, malgré les contestations émanant notamment du Premier ministre britannique David Cameron.

Jean-Claude Juncker a toutes les chances d'être le prochain président de la Commission européenne. Les dirigeants européens viennent de le désigner, vendredi 27 juin, comme candidat à la présidence de l'institution.

Le premier ministre britannique David Cameron était pourtant farouchement opposé à cette candidature. Il avait averti le mois dernier ses partenaires qu'il ne pourrait garantir le maintien du Royaume-Uni dans l'UE, si Juncker obtenait la présidence de la Commission. David Cameron est confronté dans son pays à une montée des souverainistes, auprès desquels il tente ainsi de marquer des points.

Jusqu’au dernier moment, le conservateur britannique a donc mené une campagne féroce contre l'ancien Premier ministre luxembourgeois, lui reprochant d’être le candidat soutenu par le Parlement.

"C’est inédit ici au Conseil européen", explique Caroline de Camaret , la correspondante de FRANCE 24 à Bruxelles. "D’habitude tout est agréé par consensus, y compris pour José Manuel Barroso. Or là, David Cameron s’y est opposé, ainsi que le sulfureux hongrois Victor Orban. Il y a donc eu deux votes contre et 26 votes pour. C’est une première dans l’histoire de la construction européenne", explique-t-elle.

Selon notre Caroline de Camaret, le Premier ministre britannique aurait finalement été "lâché par ses alliés". "La Suède et les Pays-Bas se sont rangés derrière Angela Merckel" a-t-elle précisé.

Un mode de désignation contesté

En cause, le nouveau mécanisme de désignation du président de la Commission, en vigueur depuis le traité de Lisbonne en 2007. Tous les chefs d'État et de gouvernement de l’UE se retrouvent à Bruxelles pour se mettre d'accord sur une proposition de nom, et ce choix sera ensuite ratifié par le Parlement européen. C'est la première fois que ce mécanisme institutionnel de choix est testé.

À 59 ans, Jean-Claude Juncker, candidat du Parti populaire européen (PEE), est un vétéran des institutions communautaires. Il a participé à l'élaboration du traité de Maastricht, en 1992, puis est devenu plus tard le premier président de l'Eurogroupe, entre 2005 et 2013. L'ancien Premier ministre luxembourgeois est l'un des dirigeants a avoir assisté au plus grand nombre de sommets européens.

L’annonce de sa désignation a été confirmée sur Twitter par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Sa nomination à la présidence de la Commission européenne doit encore être approuvée par les députés européens réunis le 16 juillet. Il sera ensuite chargé de former son collège de commissaires, pour pouvoir prendre ses fonctions à partir du 1er novembre, succédant ainsi à José Manuel Barroso.

Avec Reuters

Première publication : 27/06/2014

  • UNION EUROPÉENNE

    Commission européenne : les dirigeants toujours divisés sur le cas Juncker

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Le Premier ministre du Luxembourg Jean-Claude Juncker démissionne

    En savoir plus

  • EUROPE

    Juncker déclare vouloir agir de concert avec la Banque centrale européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)