Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

SPORT

Colombie : James Rodriguez, la pépite du Mondial

© AFP

Vidéo par Jonathan WALSH , Anelise BORGES

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/06/2014

En inscrivant deux buts face à l'Uruguay, James Rodriguez a propulsé la Colombie en quarts de finale. Avec cinq réalisations au compteur, le joueur de Monaco est pour l'instant le meilleur buteur du Mondial et la sensation de la compétition.

Au sein de la sélection colombienne, James Rodriguez porte le numéro 10, celui de Carlos Valderrama, la légende des années 90. À seulement 22 ans, le jeune footballeur n’a pas à rougir de cette comparaison. Depuis le début du Mondial, l’attaquant est devenu la coqueluche de son pays et la révélation de la compétition.

Alors que la star de l’équipe sud-américaine Radamel Falcao a dû déclarer forfait pour le Brésil en raison d’une blessure, James Rodriguez a su faire oublier son absence. Après avoir brillé en phases de poule en inscrivant trois buts, il a qualifié la Colombie pour les quarts de finale face à l’Uruguay. Dans le Maracaña, il est entré dans la légende en marquant l’un des plus beaux buts de la Coupe du monde 2014. Son enchaînement contrôle, poitrine, reprise de volée a crucifié le gardien uruguayen. Le joueur de l’AS Monaco a ensuite récidivé en marquant de la tête sur une action collective de son équipe. Grâce à ces deux réalisations, il est désormais seul en tête du classement des buteurs devant les stars Lionel Messi, Thomas Müller et Neymar.

"La Coupe du monde de James Rodriguez"

Une performance qui n’a pas manqué de lui valoir d’incroyables louanges. Interrogé par FRANCE 24, l’ancien sélectionneur de la Colombie, Francisco Maturana s’est montré conquis par ce jeune prodige : "C’était un joli pari pour l’équipe de la Colombie parce que c’est un joueur différent, qui a un sens du jeu collectif, qui sait marquer et qui exprime beaucoup de joie. Le futur, pour ce garçon, est de très bonne augure parce qu’il est jeune et qu’il évolue dans de grands championnats. Maintenant, il va avoir une reconnaissance mondiale".

Son entraîneur José Pékerman a lui aussi salué sa maturité : "Dans ma longue expérience dans le football, j’ai déjà eu dans mes équipes des footballeurs extraordinaires, des leaders. Je revois tout cela dans James, toutes ces qualités. C’est incroyable comme, à son âge, il n’a pas peur des responsabilités, il fait des choses que de très bons footballeurs mettent du temps à comprendre ou à savoir faire. […] Je n’ai jamais douté que ce serait la Coupe du monde de James Rodriguez".

Même ses adversaires reconnaissent son talent. Le sélectionneur uruguayen le compare aux plus grands. "Il existe des joueurs dont le talent sort de l’ordinaire, Maradona, Messi, Suarez, James Rodriguez... des joueurs qui réussissent des choses parce qu’ils sont spéciaux. C’est l'un des meilleurs joueurs du monde, je ne pense pas que j’exagère", a osé Oscar Tabarez après la défaite de la Celeste.

Le plus beau but du Mondial

Sur les réseaux sociaux, les réactions se sont aussi multipliées après son extraordinaire prestation lors du huitième de finale. Depuis ses vacances forcées, Falcao a déclaré sur son compte Twitter que son compatriote avait réalisé "le plus beau but du Mondial". Le roi de la planète basket, LeBron James, a lui aussi exprimé son admiration en affirmant qu’il avait trouvé en James Rodriguez son joueur préféré de la Coupe du monde. "Évidemment, son nom l'aide aussi", écrit-il avec humour. Un prénom que le footballeur colombien tient d'un certain James Bond...

Ce talent offensif, né d’un père footballeur, a été repéré dès son plus jeune âge en Colombie. Comme le rapporte "The Guardian", il n’avait que 13 ans lorsqu’il a attiré l’attention de Gustavo Adolfo Upegui Lopez, un homme d’affaire, ancien associé de Pablo Escobar. C’est lui qui a offert à James Rodriguez ses débuts professionnels au sein du club d’Envigado. Après un passage dans le championnat argentin, la pépite colombienne a ensuite fait le voyage de l’autre côté de l’Atlantique pour intégrer le FC Porto. Vainqueur par trois fois du championnat du Portugal, l’attaquant a ensuite été transféré en 2013 à l’AS Monaco pour la coquette somme de 45 millions d’euros.

Sous contrat avec le club du Rocher, il pourrait toutefois ne pas rester bien longtemps en Ligue 1. En éclaboussant de toute sa classe le Mondial au Brésil, James Rodriguez suscite bien des convoitises. Interrogé par la radio espagnole Cadena Cope, il n’a pas caché son intérêt pour la Liga : "L’Espagne est l’un des championnats les plus importants et j’espère y jouer un jour. Ce serait même un rêve et je dois reconnaître que je préfère le Real Madrid au FC Barcelone".

En attendant une future signature avec les Merengues, l’attaquant doit mener sa mission à bien lors du Mondial. En quarts de finale, vendredi 4 juillet, la tâche ne sera pas simple face au Brésil, mais le joueur affiche, sur le terrain et en dehors, une grande confiance : "Pas de pression, assure-t-il. Évidemment, nous devons tenir compte du fait qu’ils [les Brésiliens, NDLR] ont de très bons joueurs, mais je pense qu’eux aussi nous surveillent, nous aussi nous avons des bons joueurs et cela devrait être un beau match". 

Avec AFP

Première publication : 29/06/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    Pays-Bas - Mexique : "Gare à l'euphorie" pour les Oranje

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    La Colombie de James Rodriguez rejoint le Brésil en quarts de finale

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    Le Brésil qualifié pour les quarts de finale après les tirs au but (1-1, 3 tab 2)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)