Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gonzague de Blignières : "Il faut aider les entreprises dans le tunnel de la mort"

En savoir plus

SPORT

En images : France – Allemagne, un quart de finale chargé d'histoire

© AFP | L’agression commise contre Battiston par Schumacher en 1982

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 04/07/2014

Qualifiés pour les quarts de finale du Mondial-2014, les Bleus rencontreront l'Allemagne au Maracana à Rio le 4 juillet. De quoi réveiller les douloureux souvenirs de 1982 et de 1986.

Pour la quatrième fois de l’histoire de la Coupe du monde et pour la première fois depuis 28 ans en compétition officielle, la France et l'Allemagne s’affronteront, vendredi 4 juillet, pour une place en demi-finale du Mondial-2014. Une affiche qui ne peut que raviver des plaies du passé, notamment ceux de la demi-finale mythique de 1982, entre deux des plus grandes nations du football européen.
 

Première publication : 01/07/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    Hugo Lloris : "On revient de tellement loin"

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    La France qualifiée pour les quarts de finale après sa victoire face au Nigeria (2-0)

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    L'Allemagne élimine difficilement l'Algérie et rejoint la France en quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)