Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

Moyen-Orient

Israël mène des raids aériens à Gaza en représailles à des tirs de roquette

© AFP | Un tank israélien à proximité de la frontière avec Gaza, le 3 juillet

Vidéo par Willy BRACCIANO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2014

L’armée israélienne a violemment réagi à des tirs de roquette lancés dans le sud de l’État hébreu, en menant des frappes aériennes sur la bande de Gaza, dans la nuit de mercredi à jeudi. Des renforts israéliens vont être envoyés près de Gaza.

La tension est encore montée d’un cran en Israël et dans les Territoires palestiniens, jeudi 3 juillet, après les meurtres de trois étudiants israéliens et d'un adolescent palestinien. Des frappes de l’aviation israélienne, menées dans la nuit de mercredi à jeudi sur la bande de Gaza, ont fait 15 blessés, selon des habitants, tandis que des activistes palestiniens ont envoyé des roquettes sur l’État hébreu.

L'armée israélienne a par ailleurs décidé d'envoyer des renforts près de la bande de Gaza pour dissuader le mouvement islamiste Hamas. "Il s'agit d'effectifs limités d'officiers de réserve dépêchés dans différents QG militaires afin de renforcer notre capacité près de la frontière avec Gaza", a déclaré un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner. "Plusieurs dizaines" d'officiers seront stationnés dans les agglomérations israéliennes autour de l'enclave palestinienne.

"Nous nous donnons pour mission de faire passer un message de désescalade au Hamas et en même temps nous voulons être préparés à toutes les situations", a-t-il poursuivi.

L'armée israélienne a compté 14 roquettes tirées de la bande de Gaza, ajoutant qu'elles avaient atteint deux habitations de la ville de Sdérot, dans le sud d'Israël, sans faire cependant de blessés.

Navy Pillay, haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, a condamné ce jeudi les tirs de roquettes et "plus particulièrement les actes de représailles excessifs de la part d’Israël".

Report des funérailles du jeune Palestinien

La diplomate a également condamné le meurtre d'un Palestinien de 16 ans, perpétré au lendemain des obsèques des trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin en Cisjordanie.

La date des funérailles de cet adolescent palestinien, Mohamed Abou Khoudaïr, en marge desquelles pourraient avoir lieu de nouvelles manifestations, n'a pas encore été fixée. D’après Willy Bracciano, envoyé spécial de FRANCE 24, la famille du garçon n’a pas encore pris de décision en ce qui concerne les obsèques car elle ne sait pas encore quand le corps pourra lui être restitué. "L’autopsie de Mohamed Abou Khoudaïr est en cours en ce moment à l’institut médico-légal Abu Kabir à Tel Aviv, en présence d’un médecin légiste palestinien arrivé en renfort pour assister le médecin légiste israélien", précise Willy Bracciano.

La famille Khoudaïr a par ailleurs indiqué qu'elle était en train de discuter avec la police israélienne des conditions dans lesquelles pourraient se dérouler ces obsèques. La mère espère des obsèques de grande envergure pour célébrer son fils, mort "en martyre": "J'espère que nous allons pouvoir enterrer mon fils aujourd'hui. C'est un martyr, un symbole. Nous voulons que la foule marche derrière lui", explique à FRANCE 24 Suha Abu Khoudaïr. 

Suha Abu Khoudaïr, la mère du jeune Palestinien qui a été tué

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui a accusé des colons juifs d'être responsables de la mort du jeune Palestinien, s'est entretenu par téléphone jeudi avec le père de la victime. "Mohamed est l'un des martyrs de notre grand peuple", a dit Mahmoud Abbas, cité par l'agence de presse palestinienne Wafa.

Avec Reuters

Première publication : 03/07/2014

  • ISRAËL

    Les appels au calme se multiplient avant les funérailles du jeune Palestinien

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Les zones d’ombre autour du meurtre des trois Israéliens

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Mort des trois Israéliens : "le Hamas paiera", prévient Benjamin Netanyahou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)