Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Prescrire plus de génériques permettrait d'économiser 500 millions d'euros

AFP

Un stock de médicaments dans un hôpital françaisUn stock de médicaments dans un hôpital français

Un stock de médicaments dans un hôpital françaisUn stock de médicaments dans un hôpital français

L'Assurance maladie pourrait économiser 500 millions d'euros si les médecins augmentaient la part des médicaments génériques dans leurs prescriptions, a affirmé jeudi le directeur général de l'Assurance maladie, Frédéric van Roekeghem.

"On délivre 82% des médicaments (génériques, en pharmacie) mais on ne prescrit qu'à hauteur de 40% le médicament générique lorsque c'est possible. Passer de 40% à 60% permet de gagner 500 millions d'euros", a-t-il déclaré sur RTL.

Un rapport de l'Assurance maladie rendu public cette semaine liste plusieurs propositions d'économies à hauteur de 2,9 milliards d'euros pour 2015.

Parmi elles, une amélioration des prescriptions des médecins, pour 700 millions d'euros.

"Un petit effort des médecins à mieux prescrire le médicament, moins d'antibiotiques, plus de médicaments génériques lorsque c'est possible, nous permettrait tout à fait de dégager des marges de manoeuvre sans dérembourser les patients et d'introduire les innovations", a ajouté M. van Roekeghem.

"Sur les antibiotiques, nous avons fait de gros progrès en France dans les années 2000, mais nous prescrivons encore 30% de plus d'antibiotiques que l'Espagne, 40% de plus que l'Allemagne", a-t-il expliqué.

"La deuxième chose, c'est que nous utilisons beaucoup moins que les autres pays le médicament générique" et "il y a encore des efforts à faire", a encore souligné le directeur de l'Assurance maladie.

Première publication : 03/07/2014