Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

SNCM: après des affrontements, le navire Jean-Nicoli quitte Porto-Vecchio

AFP

Des employés de la SNCM fac à un policier lors d'une manifestation à Marseille, le 30 juin 2014Des employés de la SNCM fac à un policier lors d'une manifestation à Marseille, le 30 juin 2014

Des employés de la SNCM fac à un policier lors d'une manifestation à Marseille, le 30 juin 2014Des employés de la SNCM fac à un policier lors d'une manifestation à Marseille, le 30 juin 2014

Le navire de la SNCM Jean-Nicoli a dû quitter Porto-Vecchio jeudi soir après des affrontements entre des personnes pénalisées par la grève et des marins grévistes de la SNCM présents à bord, a-t-on appris auprès d'une source policière.

Le navire a appareillé vers 20H00 après que quelques centaines de socio-professionnels, qui considèrent que la grève pénalise l'activité économique de la Corse, ont tenté de monter à bord.

Selon la source policière, les personnes hostiles aux grévistes ont mis le feu aux amarres et lancé des pierres, tandis que les marins ont riposté avec des jets d'eau.

Les forces de l'ordre ont dû intervenir et utiliser des gaz lacrymogènes pour séparer les protagonistes.

D'après le site marintraffic.com, qui donne la position des navires en temps réel, le ferry mixte Jean-Nicoli se trouvait dans les bouches de Bonifacio vers 21H30. Il doit rejoindre Marseille, a indiqué la direction de la SNCM, jointe par l'AFP.

La compagnie a dit souhaiter "attendre le rapport du capitaine" pour réagir à ces incidents, précisant seulement, à ce stade, que "la priorité a été d'assurer la sécurité du personnel et du bateau".

Un peu plus tôt, Frédéric Alpozzo, délégué syndical de la CGT, avait signalé les incidents et déploré que le bateau n'ait pas été suffisamment protégé. Il n'était pas joignable par la suite.

De nombreuses organisations professionnelles, notamment les chambres de commerce et d'industries des deux départements corses, les chambres d'agriculture, plusieurs syndicats patronaux insulaires, dont le syndicat professionnel des transporteurs de Corse et le Medef, protestent contre la grève de la SNCM, qui conduit la Corse à une "situation économique dramatique".

Ces organisations estiment que la grève de la SNCM, co-délégataire de la délégation de service public (DSP) entre la Corse et le Continent avec la Méridionale, et dont les huit bateaux n'ont pas bougé depuis le 24 juillet, met en péril l'économie de l'île, limitant l'arrivée de touristes et la circulation de marchandises.

Ces organisations ont appelé jeudi dans un communiqué "l?ensemble du monde économique, du monde agricole et de la société civile à se mobiliser" et à manifester devant les préfectures de Haute-Corse et de Corse-du-Sud vendredi à 15h00.

Première publication : 03/07/2014