Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Economie

VideoGame Story : Paris se mue en capitale estivale du jeu vidéo

© Yann Buxeda | Les jeux de combat sont toujours les stars des bornes d'arcade

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 04/07/2014

L’exposition VideoGame Story a pris ses quartiers au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Une installation de 4 500 m² dédiée à l’histoire passée, présente et future du jeu vidéo, qui sera présentée jusqu’au 7 septembre 2014.

Fin 2011, Game Story avait été l’une des premières expositions vidéoludiques d’envergure à s’installer dans un lieu mythique de la culture parisienne, au Grand Palais. Depuis, les événements se sont multipliés, notamment grâce au concours de l’association MO5.org, spécialisée dans la conservation du patrimoine du jeu vidéo.

VideoGame Story, qui a pris ses quartiers d’été lundi 30 juin au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, a, lui, décidé de s’affranchir de ce partenariat pourtant naturel de prime abord. En apparence seulement, puisque là où, fin 2011, Game Story permettait à ses visiteurs de revivre 40 ans d’histoire vidéoludique sur 800 m², VideoGame Story en propose désormais 4500 m².

Plus de 300 consoles d’époque jouables

Porte de Versailles, le jeu vidéo a les coudées franches et s’en donne donc à cœur joie. VideoGame Story se penche sur quatre décennies d’histoire du jeu vidéo, par le biais d’un parcours un peu labyrinthique mais globalement bien fourni. Les consoles 8, 16, 32, 64 et 128 bits se succèdent chronologiquement, chaque fois dans des versions jouables qui permettent aux plus ou moins jeunes visiteurs de s’essayer au mythique Duck Hunt (NES), au tout premier Mario Kart (Super Nes) ou à l’impitoyable Alex Kidd In Miracle World (Master System).

Au total, 350 machines d’époque sont jouables et, si l’on peut regretter le fait de ne pouvoir poser ses mains sur les manettes de véritables antiquités du jeu vidéo, les principales consoles grand public des années 80 sont présentes en masse et les productions vidéoludiques de références sont quasiment toutes jouables.

L’Oculus Rift en guest star

Si le passé tient une place prépondérante au cours de l’exposition, les dispositifs ludiques actuels sont également largement mis en avant. Sony et Microsoft, notamment, ont mis à disposition des joueurs plusieurs bornes de test qui accueillent les productions à venir des éditeurs phares. Seul Nintendo manque à l’appel côté constructeurs. À noter la présence prégnante de Square Enix, l’éditeur de Final Fantasy, qui propose une exposition d’artworks tirée de sa série de jeu de rôle.

Mais si le mandat premier de VideoGame Story est de proposer un voyage dans le passé du jeu vidéo, les organisateurs ont également dédié un espace aux nouvelles tendances technologiques en matière de "gaming". Orange y présente notamment son service de cloud gaming, mais surtout, le casque de réalité virtuelle Oculus Rift, star des derniers salons de jeu vidéo, est disponible à l’essai dans sa version DK1.

Une présence qui pourrait à elle seule drainer un public conséquent.

Première publication : 04/07/2014

  • CENTENAIRE 14-18

    Jeu vidéo : une plongée dans la Grande Guerre

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Nintendo : "Ce qui compte, c’est de savoir qui aura la meilleure offre à Noël"

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    E3 : Sony, Microsoft et Nintendo déroulent le tapis rouge au jeu "indé"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)