Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

La reine Elisabeth II inaugure son porte-avions

© AFP - La reine lors de l'inauguration du HMS Queen Elizabeth

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/07/2014

La reine Elisabeth II a baptisé vendredi – au whisky - un nouveau porte-avions britannique qui entrera en service en 2020. Le bâtiment, qui porte le nom de la souveraine, pourra embarquer jusqu’à 1600 hommes et contenir 36 avions.

Il a été baptisé au whisky. La reine Elisabeth II a baptisé, vendredi 4 juillet, un porte-avions géant à son nom, fierté de la Royal Navy, en brisant sur la coque une bouteille de whisky au lieu de l'habituel champagne, au cours d'une cérémonie au chantier naval écossais de Rosyth.

"Puisse Dieu le bénir et ceux qui navigueront à son bord", a déclaré la reine face au plus grand bâtiment de guerre jamais construit au Royaume-Uni. Ce dernier est, en effet, trois fois plus long que la façade du Palais de Buckingham avec ses 280 mètres, et haut comme les chutes du Niagara.

Capture d'écran Reuters

"Le navire et les avions, qui opéreront depuis son pont, vont inaugurer une nouvelle ère passionnante en matière de capacité opérationnelle et de coopération incluant la Royal Navy et la Royal Air Force aussi bien que des partenaires internationaux au premier rang desquels figurent les États-Unis et la France", a souligné la reine.

1600 hommes, 4 hélicoptères, 36 avions

Le HMS Queen Elizabeth [Her Majesty’s Ship] embarquera jusqu'à 1 600 hommes d'équipage, ainsi que quatre hélicoptères de combat et 36 avions F-35 américains. Il ne sera opérationnel qu’en 2020 et n’effectuera ses premiers essais qu’en 2017.

Il comblera alors un manque dans le dispositif de la Royal Navy, privée depuis 2010 de porte-avions pour des considérations d'économies budgétaires. Un second bâtiment de même classe, de 65 000 tonnes, est programmé. Il portera le nom de HMS Prince of Wales, le titre du prince Charles, héritier du trône.

L'opposition travailliste et certains députés de la majorité ont dénoncé son coût faramineux (7,8 milliards d’euros) tandis que des stratèges s'interrogeaient sur le bien-fondé de l'investissement à l'heure où la menace militaire a changé de nature. Les militaires sont aujourd’hui plus préoccupés par le terrorisme que par un éventuel conflit "conventionnel".

Avec AFP

Capture d'écran Reuters

Première publication : 05/07/2014

COMMENTAIRE(S)