Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : en Crimée, la solidarité s'organise autour des réfugiés ukrainiens

© FRANCE24

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA , Veronika DORMAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/07/2014

Des centaines de milliers d'Ukrainiens fuyant les combats dans l'est du pays sont accueillis dans des centres d'accueil ou chez l'habitant en Crimée. La solidarité s'organise avec l'aide de la population locale.

Le nombre de réfugiés ukrainiens en Russie est en nette augmentation. Ils sont 110 000 d’après l’ONU, un demi-million d’après la Russie à avoir fuit les zones de combats de l’est de l’Ukraine. Beaucoup se retrouvent en Crimée, la péninsule fraîchement annexée par Moscou.

La plupart de ces réfugiés ont fuit dans la précipitation, abandonnant sur place tous leurs biens. Ils se retrouvent en grande difficulté une fois arrivés en Crimée. Plusieurs centres d’accueil leur viennent en aide et leur proposent un hébergement.

"L'armée ukrainienne a bombardé notre maison. Et pour nous enfuir, nous avons dû enjamber des corps étendus par terre, c'étaient tous ceux qui avaient été tués par la vague de l'explosion", confient Irina et Sergei de Kramatorsk, à Ksenia Bolchakova et Veronika Dorman, envoyées spéciales de FRANCE 24. Leur famille vient d’être accueillie dans l’un des centres pour les réfugiés de Simferopol, capitale de la Crimée.

Les habitants accueillent des réfugiés

Dans ce centre, ils sont des centaines à être arrivés très récemment d'Ukraine de l'Est. Ici, ils sont pris en charge par les volontaires qui s’occupent de leur procurer des vêtements, de la nourriture et des produits d'hygiène, donnés par les habitants de la péninsule.

La solidarité s’est organisée avec les habitants. Beaucoup accueillent aussi des refugiés chez eux, à leurs frais. C’est le cas de Léna qui tient un hôtel à Simferopol. Cette année, elle a décidé de le mettre à disposition de 50 femmes et enfants ukrainiens en fuite, au lieu de louer ses chambres à des touristes comme à l’accoutumée.

Installation définitive

Au delà de cette aide humanitaire, le centre d’accueil de Simferopol organise aussi le départ des refugiés vers la Russie continentale, par des avions affrétés par le ministère des Situations d'urgence russe.

D’après Jan Krassoutsky, le directeur du centre de coordination pour l'accueil des refugiés de Simferopol, des Ukrainiens de l'Est ont été envoyé dans toute la Russie. "Pour les aider à quitter les zones de combats, nous les mettons en contact avec les coordinateurs parmi les insurgés, ceux qui connaissent les chemins de traverses pour sortir d'Ukraine ", explique-t-il.

Certains réfugiés se demandent s’ils ne vont pas quitter l’Ukraine définitivement. "Nous sommes venus en Crimée parce que nous pouvons rester ici jusqu'à 90 jours. Ça nous laisse le temps de décider si on demande le statut de réfugiés, si on reste ou si on repart chez nous", raconte Galina de Lougansk, l’une de ces déplacés.

D’autres espèrent un jour pouvoir revenir chez eux, mais en attendant ils vont chercher une vie meilleure en Russie. C'est le choix qu'ont fait plus de 12 000 Ukrainiens déjà passés par ce centre.

Première publication : 05/07/2014

  • UKRAINE

    Kiev met fin au cessez-le-feu et se prépare à "libérer" l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine retire ses troupes de Crimée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)