Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Qui est Hervé G., l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : en Crimée, la solidarité s'organise autour des réfugiés ukrainiens

© FRANCE24

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA , Veronika DORMAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/07/2014

Des centaines de milliers d'Ukrainiens fuyant les combats dans l'est du pays sont accueillis dans des centres d'accueil ou chez l'habitant en Crimée. La solidarité s'organise avec l'aide de la population locale.

Le nombre de réfugiés ukrainiens en Russie est en nette augmentation. Ils sont 110 000 d’après l’ONU, un demi-million d’après la Russie à avoir fuit les zones de combats de l’est de l’Ukraine. Beaucoup se retrouvent en Crimée, la péninsule fraîchement annexée par Moscou.

La plupart de ces réfugiés ont fuit dans la précipitation, abandonnant sur place tous leurs biens. Ils se retrouvent en grande difficulté une fois arrivés en Crimée. Plusieurs centres d’accueil leur viennent en aide et leur proposent un hébergement.

"L'armée ukrainienne a bombardé notre maison. Et pour nous enfuir, nous avons dû enjamber des corps étendus par terre, c'étaient tous ceux qui avaient été tués par la vague de l'explosion", confient Irina et Sergei de Kramatorsk, à Ksenia Bolchakova et Veronika Dorman, envoyées spéciales de FRANCE 24. Leur famille vient d’être accueillie dans l’un des centres pour les réfugiés de Simferopol, capitale de la Crimée.

Les habitants accueillent des réfugiés

Dans ce centre, ils sont des centaines à être arrivés très récemment d'Ukraine de l'Est. Ici, ils sont pris en charge par les volontaires qui s’occupent de leur procurer des vêtements, de la nourriture et des produits d'hygiène, donnés par les habitants de la péninsule.

La solidarité s’est organisée avec les habitants. Beaucoup accueillent aussi des refugiés chez eux, à leurs frais. C’est le cas de Léna qui tient un hôtel à Simferopol. Cette année, elle a décidé de le mettre à disposition de 50 femmes et enfants ukrainiens en fuite, au lieu de louer ses chambres à des touristes comme à l’accoutumée.

Installation définitive

Au delà de cette aide humanitaire, le centre d’accueil de Simferopol organise aussi le départ des refugiés vers la Russie continentale, par des avions affrétés par le ministère des Situations d'urgence russe.

D’après Jan Krassoutsky, le directeur du centre de coordination pour l'accueil des refugiés de Simferopol, des Ukrainiens de l'Est ont été envoyé dans toute la Russie. "Pour les aider à quitter les zones de combats, nous les mettons en contact avec les coordinateurs parmi les insurgés, ceux qui connaissent les chemins de traverses pour sortir d'Ukraine ", explique-t-il.

Certains réfugiés se demandent s’ils ne vont pas quitter l’Ukraine définitivement. "Nous sommes venus en Crimée parce que nous pouvons rester ici jusqu'à 90 jours. Ça nous laisse le temps de décider si on demande le statut de réfugiés, si on reste ou si on repart chez nous", raconte Galina de Lougansk, l’une de ces déplacés.

D’autres espèrent un jour pouvoir revenir chez eux, mais en attendant ils vont chercher une vie meilleure en Russie. C'est le choix qu'ont fait plus de 12 000 Ukrainiens déjà passés par ce centre.

Première publication : 05/07/2014

  • UKRAINE

    Kiev met fin au cessez-le-feu et se prépare à "libérer" l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine retire ses troupes de Crimée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)