Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les Grecs, entre colère et épuisement"

En savoir plus

FOCUS

Bodrum, porte d'entrée clandestine vers l’Union européenne

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tchad : 11 morts lors d'une opération de police contre Boko Haram

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Pierre Nkurunziza à bicyclette

En savoir plus

DÉBAT

Élections au Burundi : un scrutin controversé

En savoir plus

DÉBAT

La lutte antiterroriste, une "guerre de civilisations" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grèce : "Le soleil se lèvera comme d'habitude"

En savoir plus

FOCUS

Ouganda : le combat d'une Française contre le braconnage

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dom La Nena : la corde sensible du Brésil

En savoir plus

Afrique

Essence, cigarettes, alcool : Sissi fait flamber les prix pour juguler le déficit égyptien

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2014

Le gouvernement du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a imposé ce week-end de fortes hausses des prix du carburant, des cigarettes, et de la bière afin de renflouer les caisses d’un État en déficit chronique.

Presque un an jour pour jour après son coup d’État, Abdel Fattah al-Sissi a conforté son image d’homme à poigne en augmentant subitement les prix de l’essence, des cigarettes, et de la bière à coups de décrets présidentiels. Ces fortes hausses interviennent alors que l'Égypte est en plein ramadan, mois de jeûne durant lequel les prix ont déjà tendance à augmenter.

L’objectif du maréchal al-Sissi, élu à la présidence en mai dernier avec 97% des voix dans un scrutin boycotté par l’opposition, est de diminuer le déficit budgétaire du pays. Selon le gouvernement égyptien, près de 30% du budget est accaparé par les subventions sur l’essence et les produits alimentaires.

Le dernier décret présidentiel en date, publié dimanche 6 juillet, ordonne ainsi une augmentation de 50% de la taxe sur les cigarettes, et de 200% de celle sur la bière afin de renflouer les caisses de l’État. Cette mesure fait suite à la décision prise vendredi 4 juillet de suspendre une partie des subventions publiques sur l’essence.

Augmentation du prix des denrées alimentaires

Ce decret s’est aussitôt traduit par une augmentation de 40 à 70% du prix à la pompe, selon les types de carburants. Les automobilistes ne décolèraient pas ce week-end, tandis que la police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser une manifestations de chauffeurs de taxi en colère dans la ville d’Ismaïliya, sur le Canal de Suez.

Le pire reste cependant à venir pour la population égyptienne – dont un quart vit déjà sous le seuil de pauvreté – avec des répercussions de l’augmentation du prix du carburant sur celui des denrées alimentaires.

Le patron de la la division volailles de la Chambre de commerce du Caire a ainsi déclaré au journal égyptien "al-Ahram" que le prix du poulet devrait augmenter de 25% dans les jours qui viennent. Ces mesures drastiques d’austérité s’ajoutent à la décision du gouvernement d’augmenter graduellement le prix de l’électricité sur cinq ans.

Ces décisions impopulaires pourraient alimenter la grogne sociale dans un contexte marqué par plusieurs mois de répression impitoyable contre l’opposition. Plus d'un millier de partisans du président islamiste Mohamed Morsi ont été tués par les forces de sécurité, tandis que plusieurs figures libérales de la révolution de 2011 ont été embastillés ou forcés à l’exil.

Première publication : 06/07/2014

  • REPORTAGE

    Vidéo : les Égyptiens partagés un an après la destitution de Morsi

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Égypte : explosion de plusieurs bombes près du palais présidentiel au Caire

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Égypte : les trois journalistes condamnés au terme d’un procès "obscène", selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)