Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 07/07/2014

"Inconvenant"

© France 24

Presse française, Lundi 7 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, l’ouverture de la troisième conférence sociale sur l’emploi, et les soucis de l’UMP.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, l’ouverture, aujourd’hui, de la troisième conférence sociale sur l’emploi réunissant le gouvernement, le patronat et les syndicats de salariés.
 
Le rendez-vous s’annonce tendu. «Pour une fois, entendez-vous !», demande le Parisien, qui plaide en faveur d’un dialogue «constructif». Le journal estime que les menaces de boycott, du Medef, de la Cgt et de FO, «ont démontré une nouvelle fois que les organisations syndicales françaises ont bien du mal à sortir de leurs postures habituelles». Pourtant, rappelle le Parisien, «depuis le mois de mai, le nombre de chômeurs a franchi la barre des 5 millions de personnes. Et ça, c’est une réalité».
 
5 millions de chômeurs, voilà qui devrait convaincre les uns et les autres à adopter «un état d’esprit constructif d’autant plus nécessaire» que les réformes abordées sont des réformes «de longue haleine dont les résultats ne seront pas immédiats», rappelle la Croix, qui juge les menaces de boycott des uns et des autres, «au fond, inconvenantes, face à des problèmes humainement aussi graves».
 
Pénibilité, seuils, salaires: les syndicats et gouvernement s’apprêtent à aborder plusieurs sujets qui fâchent. Les Echos évoquent le «défi de relancer le dialogue social», qui concernerait en out premier lieu le président de la République.
 
«François Hollande ouvre un sommet social sous tension», rappelle également le Figaro, en le mettant en garde contre la tentation d’utiliser cette conférence comme un «paravent commode pour ne rien changer».
 
Même mise en garde du côté de l’Opinion, qui évoque les «doutes» de François Hollande, finalement en passe de «revoir sa méthode sans l’assumer publiquement». L’Opinion presse l’exécutif, et en particulier Manuel Valls, «d’italianiser son discours, d’expliquer aux syndicats, comme Matteo Renzi, que la musique a changé».
 
Pour les syndicats de salariés, le gouvernement aurait déjà fait trop de gestes en faveur des entreprises. L’Humanité prévient que «les syndicats n’ont pas l’intention de jouer les figurants». «De l’eau a coulé sous le pont des oublis... En 2012, François Hollande déclarait «mon ennemi, c’est la finance»; aujourd’hui Michel Sapin affirme «mon amie c’est la finance, la bonne finance». Une amitié chèrement payée par les 40 milliards de baisses des cotisations sociales et fiscales».
 
Pendant ce temps, à l’UMP, la guerre interne continue. Réunis ce week-end, les sarkozystes ont lancé l’offensive contre la nouvelle direction du parti. Dans leur viseur, rapporte le Figaro, Alain Juppé et François Fillon, habillés pour l’été: Sus! aux «barons autoproclamés de l’UMP», «qui s’inventent des inventaires quand ils ne s’adonnent pas à de soudaines amertumes», a-t-on déclaré dans les rangs de la Droite forte, un mouvement constitué de proches de l’ex-président. 
 
Une atmosphère de règlements de comptes sur fond de mauvais comptes, d’après le Parisien, qui rapporte que l’audit de l’UMP qui sera présenté demain devrait faire apparaître un déficit «abyssal»: 80 millions d’euros.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse internationale

"La reine, Beckham, et le Brexit"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 juin, les révélations du Monde sur la façon dont le groupe Lafarge a indirectement contribué au financement du groupe...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse française

"Un, deux, trois, soleil"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 juin, la poursuite du bras de fer entre une partie des syndicats et le gouvernement, qui hésite toujours à interdire les...

En savoir plus