Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

2014-10-18 14:45-

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

Economie

France : premier démantèlement d’une plateforme d’échange de bitcoins

© AFP - L'équivalent de 200 000 euros en bitcoins ont été saisis par la gendarmerie de Toulouse

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/07/2014

Deux personnes ont été mises en examen lundi et l'équivalent 200 000 euros en bitcoin ont été saisis dans le cadre du premier démantèlement en France d’une plateforme d’échanges de la célèbre monnaie dématérialisée.

C’est une première en France et en Europe, et un mauvais coup de publicité pour le bitcoin. Le groupe de lutte contre la cybercriminalité de la gendarmerie de Toulouse a annoncé, lundi 7 juillet, avoir démantelé une plateforme française d’échange de cette monnaie dématérialisée très médiatisée. 388 bitcoins, soit l’équivalent d’environ 178 000 euros, ont été saisis lors de l’opération, tandis que l’administrateur du site et son fournisseur ont été mis en examen vendredi 4 juillet, a confirmé à FRANCE 24 Olivier Caracotch, le procureur de Foix en charge de l’affaire.

Une troisième personne, la femme de l’administrateur, avait également été interpellée dans le cadre de l’enquête, mais a ensuite été relâchée sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle, a indiqué la gendarmerie de Toulouse au site du magazine “Le Point”. Les deux autres font face à des accusations d’”exercice illégale de la profession de banquier et de travail dissimulé”. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français.

Les charges retenues contre l’administrateur sont plus lourdes. Il est aussi inculpé de “blanchiment habituel”. Cette personne imposait, en effet, des commissions exorbitantes de 30 % à 50 % sur chaque transaction réalisée sur son site. Même s’il va être, de l’aveu du procureur, difficile de remonter jusqu’à l’origine des fonds, le fait d’accepter de perdre jusqu’à la moitié de la valeur de l’argent changé en bitcoin a semblé surprenant aux enquêteurs. L’administrateur doit également faire face à une accusation “d’offre illégale de jeux en ligne”, car il était sur le point de lancer un casino sur l’Internet.

2500 bitcoins échangés

Cette prise d’une ampleur inédite en France résulte d’une enquête de quatre mois qui a mobilisé les forces de l’ordre en France et en Belgique, où l’un des domiciles de l’administrateur du site a été perquisitionné. À l’origine, c’est un Ariégeois, réserviste de la gendarmerie, qui s’était inquiété, en avril 2014, de l’existence de ce site où il “était très facile de se procurer de manière tout à fait anonyme des bitcoins”, rappelle le procureur de Foix.

La procédure, ouverte peu après, a permis d’établir que le site d’échanges de bitcoins ne bénéficiait pas de l’agrément bancaire alors qu’il constituait “la quatrième plateforme la plus importante en terme de notoriété en France”, souligne Olivier Caracotch. Entre novembre 2013 et juillet 2014, au moins 2 750 transactions y ont été réalisées, portant sur au moins 2 500 bitcoins (soit plus d’un million d’euros), d’après la gendarmerie.

Les deux personnes mises en examen affirment ne pas avoir été conscientes du caractère illégal de leur activité, d’après les services du procureur de Foix. Cette affaire devrait permettre de clarifier la situation judiciaire des plateformes d’échange de bitcoins. Comme le rappelle le site spécialisé dans les nouvelles technologies Numerama, la Banque de France avait rappelé, début janvier 2014, que “dans le cadre d'une opération d'achat / vente de bitcoins contre une monnaie ayant cours légal, [...] lorsqu’elles sont réalisées en France, ces transactions doivent être effectuée par l'intermédiaire d’un prestataire en services de paiements (c'est-à-dire un établissement de crédit, un établissement de paiement ou un établissement de monnaie électronique)“.

Première publication : 07/07/2014

  • MÉDIAS

    Traqué par la presse, Dorian Nakomoto nie être le mystérieux créateur du bitcoin

    En savoir plus

  • INTERNET

    La plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox met la clef sous la porte

    En savoir plus

  • MONNAIE

    Le Sénat américain redore le blason du bitcoin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)