Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Moyen-Orient

Palestinien tué : trois des six suspects israéliens ont avoué

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2014

Trois des six suspects interpellés dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement et le meurtre d'un jeune Palestinien de Jérusalem-Est sont passés aux aveux, affirme "Haaretz". Ils n'appartiendraient à aucune organisation extrémiste.

Trois des six suspects de l’enlèvement et du meurtre de Mohammed Abou Khdeir, le Palestinien de 16 ans dont le corps calciné a été retrouvé le 1er juillet dans une forêt de Jérusalem, sont passé aux aveux, affirme le site du quotidien israélien "Haaretz", lundi 7 juillet

Selon le journal, qui cite un officiel israélien ayant requis l’anonymat, les trois individus ont déjà assisté à la reconstitution du meurtre. Mais avant que la police israélienne ne donne davantage de détails sur le meurtre, le Shin Bet (services de sécurité intérieure) a obtenu la prolongation de la censure à laquelle est soumise l’enquête.

"De jeunes racistes issus des quartiers de Jérusalem"

Malgré cette exigence, plusieurs éléments de l’affaire sont apparus sur Internet. "Nous savons qu’il s’agit de six jeunes Israéliens de Jérusalem qui n’appartiennent à aucune organisation, rapporte Irris Makler, correspondante de FRANCE 24 en Israël. Ce sont des jeunes des quartiers, de jeunes racistes des quartiers qui se sont laissés aller à l’escalade de violences qui prévaut des deux côtés depuis quelques mois."

Dès la découverte du corps de Mohammed Abou Khdeir, les Palestiniens avaient accusé des juifs extrémistes de l'avoir kidnappé et tué. Pour eux, il s'agissait d'un acte de vengeance après le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens dans la région d'Hébron, en Cisjordanie occupée, attribués par Israël au mouvement islamiste Hamas. Selon les rapports préliminaires d'autopsie palestiniens, l'adolescent a été brûlé vif.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a appelé, lundi 7 juillet, le père de la victime afin de lui exprimer son indignation. "Nous dénonçons tout comportement brutal. Le meurtre de votre fils est un acte abject et inhumain", lui a-t-il dit.

Le cousin de la victime "tabassé"

Entre-temps, plusieurs vidéos montrant des violences policières présumées sur le cousin de Mohammed Abou Khdeir ont commencé à enflammer le Web. Originaire de Tampa en Floride, Tariq Khdeir, 15 ans, a été interpellé pour avoir pris part, selon les forces de l’ordre, aux émeutes consécutives au meurtre de son cousin. Le jeune Américain, qui dit avoir été roué de coups par la police, a été relâché dimanche 6 juillet et placé en résidence surveillée.

Le "cousin américain" de Mohamed Abou Khdeir tabassé par des soldats israéliens

Le jeune homme, qui devra rester en Israël dans la résidence d'un proche avant de repartir à la mi-juillet vers les États-Unis, assure à FRANCE 24 qu'il n’a pas participé aux affrontements. "J’étais là en train de regarder. Et ils sont arrivés et m’ont attaqué brutalement, déclare-t-il depuis la maison où il est assigné à résidence. Ils ont continué à me frapper, à me donner des coups de pied au visage et à l’estomac sans aucune raison."

En vacances, Tariq Khdeir s’était rendu à Jérusalem-Est pour rendre visite à ses proches. Il n’est pas près d’oublier ce jour où son cousin a disparu. "La mort de Mohammed me torture de l’intérieur, confesse-t-il. J’entends toujours sa voix dans ma tête lorsqu’on jouait ensemble."

Avec AFP 

Première publication : 07/07/2014

  • ISRAËL

    L’adolescent palestinien kidnappé a été brûlé vif, selon l'autopsie

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Jérusalem : heurts en marge des funérailles du jeune Palestinien

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Les zones d’ombre autour du meurtre des trois Israéliens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)