Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Afrique

Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

© AFP | Archive

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/07/2014

En Somalie, les combattants islamistes Shebab ont lancé, mardi, une offensive sur le palais présidentiel de la capitale Mogadiscio. Les assaillants ont rapidement été maitrisés par les forces de l’ordre.

Les Shebab, insurgés islamistes liés à al-Qaïda, ont lancé, mardi 8 juillet au soir, une vaste offensive contre le palais présidentiel à Mogadiscio. Toutefois, le chef de l'État ne s'y trouvait pas au moment de l'attaque, désormais terminée, ont rapporté des sources sécuritaires. Le président Hassan Cheikh Mohamud était en effet à l'abri dans une base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom)

"Il y a eu une attaque contre le palais présidentiel, des hommes armés ont attaqué un point de contrôle" derrière le vaste complexe fortifié baptisé "Villa Somalia", a déclaré à l'AFP un officier de police, Ali Hussein. Selon les témoins, il y a eu une puissante détonation suivie d'intenses échanges de tirs et d'autres fortes explosions.

"Il y avait au moins neuf assaillants. Tous ont été tués et la situation est sous contrôle, l'attaque est terminée", a précisé, de son côté, un responsable de la sécurité, Abdi Ahmed.

Opération réussie selon les Shebab

Les islamistes ont affirmé peu après l'opération "contrôler" le palais présidentiel. "Nos combattants sont à l'intérieur du soi-disant palais présidentiel", avait déclaré le porte-parole militaire des Shebab, Abdulaziz Abu Musab. "Nous contrôlons le quartier général du régime apostat".

"L'ennemi a subi de lourdes pertes durant l'opération [...]. L'assaut est une victoire pour nous puisque le gouvernement installé par l'étranger avait dit que la sécurité avait été renforcée", a ajouté le porte-parole.

En février, les Shebab avaient déjà perpétré une attaque similaire sur le palais présidentiel, puis, une autre en mai, visant le Parlement.

Expulsés de la capitale en 2011 par la force africaine Amisom - forte de 22 000 hommes à ce jour -, puis de la quasi-totalité de leurs bastions du sud et du centre de la Somalie, les Shebab contrôlent toujours de larges zones rurales.

Ils privilégient désormais les actions de guérilla et les attentats, visant notamment la capitale et les institutions de la Somalie, plongée dans la guerre civile en 1991. En outre, ils ont revendiqué une série d'attaques dans des pays de la région, notamment au Kenya, dont la capitale Nairobi avait été visée en 2013.

Avec AFP
 

Première publication : 08/07/2014

  • KENYA

    Kenya : nouvelles attaques revendiquées par les Shebab somaliens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)