Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Afrique du Sud : bourses d’études contre certificat de virginité

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus de Donetsk

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hiroshima : une visite sans excuses"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"King Canto, un vrai cong ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le "chantage" de la CGT

En savoir plus

POLITIQUE

Bernard-Henri Lévy : "Il y a une gémellité atroce entre Assad et l’EI"

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 09/07/2014

"Mineirazo"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 9 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la victoire écrasante de l’Allemagne face au Brésil lors de la demi-finale de la Coupe du monde, vue par les médias brésiliens et allemands.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
La presse brésilienne revient bien évidemment ce matin sur la déroute, hier soir, de la Seleçao.
 
Honneur aux vaincus, je vous propose donc de commencer avec le journal O Globo, qui cite la réaction de Luiz Felipe Scolari face au score de son équipe, battue 7 buts à 1: «un résultat catastrophique» - «c’est moi qui en suis responsable», a ajouté le sélectionneur brésilien, qui a demandé des excuses à ses compatriotes, des Brésiliens incrédules devant l’ampleur de la défaite, qu’on voit passer, sur les photos publiées par O Globo, par tous les états. 90 minutes de match, et autant d’émotions.
 
«Le Brésil subit la pire défaite de son histoire», titre O Estadao: «L’Allemagne, qui se qualifie pour sa huitième finale en coupe du monde, vient d’infliger une leçon au pays du football. Elle a joué avec une organisation impressionnante, une discipline tactique, et surtout, beaucoup de détermination. Face à elle, les Brésiliens ont manqué d’envie dès la première mi-temps, quand il était encore temps d’éviter sinon la défaite, du moins la déroute».
 
La défaite d’hier soir est vécue comme une humiliation nationale. Le mot fait la Une d’A Folha de Sao Paolo, qui rapporte que Dilma Rousseff a été la première à faire les frais de la colère des supporters. Injuriée dès le début du match, la présidente brésilienne a ensuite quitté le stade Mineirao de Belo Horizonte sous les huées et les insultes. Mais s’agissait-il seulement de football? A Folha de Sao Paolo rappelle que Dilma Rousseff avait déjà essuyé la bronca des supporters lors du match d’ouverture de cette Coupe du monde, le 12 juin dernier. Le Brésil venait d’être secoué par d'importants mouvements sociaux.
 
«Humiliation», encore, titre le site sportif Lance, qui explique que les Brésiliens ont vécu une soirée si cauchemardesque, qu’elle leur en a fait oublier le souvenir du «désastre» de 1950,  le Mondial perdu au Maracana de Rio contre l'Uruguay. Un drame national bien connu au Brésil sous le nom de «maracanazo», remplacé désormais par le «mineirazo», la trégédie du Mineirao.
 
A mille lieues de la tristesse brésilienne, l’euphorie des Allemands, qui rêvent maintenant d’un quatrième titre mondial. «Qui va rencontrer l’Allemagne en finale? L’Argentine? La Hollande? Peu importe, les Allemands sont les favoris», titre le très sérieux Die Welt, totalement dépouillé, ce matin, de sa retenue habituelle. Le quotidien se paie même le luxe d’évoquer «une anomalie dans l’histoire du football», pour commenter le score écrasant de la Mannschaft.
 
«Un miracle», explique le Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui a la victoire modeste, ou pieuse, c’est selon. Le quotidien rappelle un peu plus loin qu’en inscrivant le deuxième but allemand, l’attaquant Miroslav Klose a signé hier soir sa seizième réalisation en Coupe du monde, ce qui en fait une de plus que le mythique Ronaldo!
 
Klose et ses amis, auteurs d’un match époustouflant - à voir pour terminer avec une vidéo savoureuse réalisée pour l’occasion par la radio allemande Bayern
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/05/2016 Japon

"Hiroshima : une visite sans excuses"

Au menu de la revue de presse internationale du vendredi 27 mai : la visite historique de Barack Obama à Hiroshima, Donald Trump assuré d’être le candidat républicain à la...

En savoir plus

27/05/2016 Didier Deschamps

"King Canto, un vrai cong ?"

Au menu de la revue de presse française du vendredi 27 mai : la charge verbale de Cantona contre Deschamps ; la sortie de crise en France, c'est pour quand ? Et enfin les...

En savoir plus

26/05/2016 Revue de presse internationale

"Netanyahou, Premier ministre de l'État d'Israël-Palestine"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 26 mai, la réintégration des ultranationalistes dans le gouvernement de Benyamin Netanyahou, la dérive autoritaire du...

En savoir plus

26/05/2016 Revue de presse française

"La CGT accusée de vouloir mettre "la France à genoux""

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 26 mai, la huitième journée de mobilisation contre la loi Travail, alors que le mouvement social continue de s’étendre, marqué...

En savoir plus

25/05/2016 Revue de presse internationale

"Bond, Jane Bond"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 25 mai, les questions soulevées par l’élimination du chef taliban Akhtar Mansour, la double offensive de la coalition...

En savoir plus