Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping veut "ouvrir davantage" l'économie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 10/07/2014

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

© France 24

Presse française, Jeudi 10 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, les nouvelles coupes budgétaires prévues pour 2015, la guerre à l’UMP, et le temps des succès pour l’Allemagne.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, la présentation du volet dépenses du budget 2015.
 
Le gouvernement annonce que les dépenses des ministères vont baisser de 1,8 milliard d’euros, l’année prochaine. Les Echos évoquent une «nouvelle cure de rigueur pour le Budget de l’Etat», qui devrait passer par une baisse des crédits de Bercy, de l’Agriculture et de l’Emploi de plus de 7% en trois ans. D’après le journal, et contrairement à ce qu’avait promis le gouvernement, le budget de la Défense devrait être revu à la baisse, 1,5 milliard d’euros en moins entre 2015 et 2017.
 
La majorité persiste et signe, donc, mais ce choix de l’austérité ne passe toujours pas à la gauche de la gauche. L’Humanité se demande si le PS n’est pas en train de procéder à «l’inventaire» du socialisme, avant sa «liquidation».
 
Le gouvernement se retrouve accusé une nouvelle fois d’en faire à la fois trop et pas assez. Pour l’Opinion, «la réduction des dépenses de l’Etat reste essentiellement virtuelle, (car) on supprime davantage la hausse programmée qu’on ne coupe les crédits des ministères». «Le réformisme de Manuel Valls est davantage proclamé qu’il n’est engagé. Mais personne, dans l’opposition, ne songe à lui reprocher ce jeu de rôle: l’UMP est tellement occupée à laver son linge sale en public».
 
Libération rend Nicolas Sarkozy responsable des déboires du parti, et estime que l’ex-président risque d’entraîner l’UMP dans sa chute. Le journal titre sur «la menace Sarkozy», dont la possibilité d’une candidature à la tête du parti en novembre prochain attiserait les peurs, à droite. Sarkozy ne serait pas désiré par la majorité de son propre camp? «Aucune importance, il va prendre le parti puis il les retournera tous», répond une de ses fidèles.
 
En attendant l’automne, «le grand déballage se poursuit», constate le Figaro - place ce matin aux déplacements de François Fillon. D’après le site du Figaro, il aurait utilisé à plusieurs reprises des hélicoptères et autres jets, facturés ensuite à l’UMP. Son entourage répond qu’ «on n’a pas à juger du caractère exagéré ou pas de ces dépenses».
 
Un avis qu’on ne partage pas, visiblement, du côté des militants de l’UMP, invités à mettre la main à la poche lors du Sarkothon. D’après le site du Figaro, toujours, le nombre d’adhérents serait «historiquement bas», plus que 143 000, contre 370 000 en 2007.
 
A la Une également, ce matin, le bras de fer engagé entre le gouvernement et la SNCM. Un accord serait sur le point d’être trouvé. La grève qui paralyse le port de Marseille depuis 16 jours pourrait prendre fin - un blocage dont la responsabilité reviendrait à la CGT, d’après le Figaro, qui dénonce «une honte nationale».
 
«Honte nationale», des mots qu’ont beaucoup répétés les Brésiliens, hier, après la raclée infligée par la Mannschaft. Football, économie, tout semble réussir aux Allemands, relève la Croix, qui revient sur les raisons de ces multiples succès.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/10/2017 Revue de presse internationale

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 18 octobre, l'ouverture du 19e Congrès du Parti communiste chinois, la reprise de la ville de Raqqa par les Forces...

En savoir plus

18/10/2017 Revue de presse française

"Premiers de corvée"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 18 octobre, l'ouverture du 19e Congrès du Parti communiste chinois, qui doit adouber le président Xi Jinping pour un deuxième...

En savoir plus

17/10/2017 Revue de presse française

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 17 octobre, la mobilisation, notamment sur les réseaux sociaux, contre le harcèlement et les agressions dont sont victimes les...

En savoir plus

17/10/2017 Revue de presse internationale

"Je suis Daphne"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 17 octobre, la mort, hier, d’une journaliste d’investigation maltaise, tuée dans l’explosion de sa voiture. Les incendies...

En savoir plus

16/10/2017 Revue de presse internationale

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 16 octobre, la victoire aux législatives autrichiennes des conservateurs, emmenés par le jeune Sebastian Kurz, 31 ans. Mais...

En savoir plus