Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Economie

Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

© The Place | MindRDR sur des Google Glass

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/07/2014

La société britannique The Place a lancé, jeudi, un programme permettant de prendre des photos avec des Google Glass par la simple force de la pensée... ou presque. Une innovation dont le but est d'aider les personnes handicapées moteur.

Comme si les Google Glass n’étaient pas déjà suffisamment futuristes comme ça. Il est désormais possible de prendre des photos grâce aux lunettes connectées du géant de l’Internet, sans utiliser les mains, ni la voix. Comment ? Il suffit dorénavant de le vouloir. Tout simplement... ou presque.

La société britannique The Place a dévoilé, jeudi 10 juillet, MindRDR (lire “mind reader”, soit “télépathe”), la “première application de télékinésie pour Google Glass”, d’après le communiqué de presse. Cette start-up vient-elle de trouver le moyen de transformer tout un chacun en apprenti Professeur X, le célèbre mentor télépathe des X-Men ?

Pas tout à fait. MindRDR n’est que l’application d’une technologie qui existe déjà depuis plusieurs années. Avec les Google Glass reliées à un casque spécifique doté d’un capteur appliqué sur le front, MindRDR “permet d’analyser les ondes cérébrales”, explique Dusan Hamlin, inventeur de ce programme et PDG de The Place, contacté par FRANCE 24. Des sociétés de jeux vidéo travaillent déjà sur l’utilisation ludique de cette technologie de lecture des ondes cérébrales.

Concentration et relâchement

The Place a simplement trouvé un moyen, après “1 000 heures de travail”, pour transformer ces signaux émis par le cerveau en commandes pour prendre des photos grâce aux Google Glass. Mais attention, il ne s’agit pas de penser très fort à prendre une photo pour que ça marche. En fait, le casque utilisé par l’application ne reconnaît que deux états cervicaux : la concentration et le relâchement. “Il faut être tour à tour concentré puis relâché pour prendre une photo”, souligne Dusan Hamlin. Le même processus est ensuite nécessaire pour partager le cliché sur Facebook.

Prendre une photo grâce à MindRDR
La ligne verticale s'élève pour indiquer que le capteur décode bien les ondes cervicales. Une fois qu'elle a atteint le haut de l'écran, la photo est prise. © The Place | Comment prendre une photo avec MindRDR

Encore faut-il que le capteur comprenne quand l’utilisateur est dans ces deux états très particuliers. Tout le monde n’est pas concentré de la même manière. “Pour ça il faut s’entraîner environ 50 minutes avec MindRDR et le casque pour qu’il apprenne à décoder les ondes d’un cerveau”, précise Dusan Hamlin. Il explique, par exemple, que la concentration peut passer par la résolution mentale d’une série d’opérations mathématiques. En clair, l’utilisateur effectue plusieurs multiplications dans sa tête, puis se relâche et les Google Glass prennent la photo. Cette gymnastique mentale n’est pas forcément idéale pour capturer rapidement un instant fugitif de la vie.

Google s’est montré très modérément enthousiaste à l’égard de cette innovation. “Les Google Glass ne peuvent pas lire les pensées”, a affirmé un porte-parole du géant de l’Internet à la chaîne britannique BBC. “Nous n’avons pas encore passé cette application en revue, donc elle ne sera pas disponible dans notre boutique d’applications”, a-t-il ajouté.

Les prochaines versions pour le monde médical

Cet accueil ne trouble absolument pas Dusan Hamlin. “Nous avons utilisé les Google Glass parce que c’est un produit innovant que nous apprécions, mais la technologie de MindRDR peut être compatible avec tout type d’appareil mobile”, assure-t-il.

Vidéo de présentation du fonctionnement de MindRDR

L’idée était simplement “de prouver que cette technologie fonctionnait”, assure Dusan Hamlin. Il a des ambitions bien plus vastes que de simplement permettre de prendre des photos avec les Google Glass. À terme, il veut que MindRDR devienne une application pionnière du genre dans le domaine médical. “Cette technologie peut apporter beaucoup pour les personnes souffrant d’un handicap moteur grave comme ceux atteints du syndrome d’enfermement ou les tétraplégiques”, explique-t-il.

Travailler sur les interfaces utilisateurs pour les personnes handicapées est, d’ailleurs, l’une des priorités de son entreprise. C’est pourquoi, à terme, les prochaines versions de MindRDR “ne seront pas pour le grand public mais spécifiquement conçues pour le monde médical”, affirme Dusan Hoffman, qui pense que cette technologie a un grand avenir dans le domaine scientifique.

Il y croit tellement fort qu’il a décidé de rendre MindRDR totalement gratuit et libre pour tous. The Place distribue le code source (tous les détails techniques du programme) en libre accès sur l’Internet. Avec ces éléments, n'importe quel développeur peut adapter MindRDR à ses besoins et envies. “C’est pour nous une manière d’encourager les professionnels de la médecine à s’y intéresser et ainsi à populariser la technologie”, affirme Dusan Hamlin.

The Place n’est d’ailleurs pas seul à trouver que les capteurs d’ondes cervicales ont un sacré potentiel médical. Le Pentagone a lancé, en 2013, un appel à projet dans la même veine. Dans le cadre du programme DARPA de recherche sur les technologies du futur, le département américain de la Défense propose de financer la recherche sur des “supports portables [comme des casques, NDLR] d’enregistrement des ondes du cerveau”. Pour le Pentagone, de tels appareils pourraient être particulièrement utiles dans le domaine médical “pour déceler rapidement les signes de traumatismes post-traumatiques ou les troubles du sommeil”.
 

Première publication : 10/07/2014

  • JEUX VIDÉO

    Ama, l'entreprise bretonne qui tape dans l'œil des Google Glass

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Les lunettes japonaises qui veulent concurrencer les Google Glass

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    FRANCE 24 a testé les Google Glass, une expérience originale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)