Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Moyen-Orient

Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

© Marwan Ibrahim, AFP | Champ pétrolier situé près de Kirkouk

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2014

Les autorités kurdes ont annoncé, vendredi, avoir pris le contrôle de deux champs pétroliers dans la région de Kirkouk, d'un rendement d'environ 400 000 barils par jour. Les autorités irakiennes fulminent.

Le torchon brûle entre Bagdad et Erbil. Vendredi 11 juillet, la région autonome du Kurdistan irakien a annoncé avoir pris le contrôle de champs de pétrole disputés dans la région de Kirkouk, dans le nord du pays. Ces champs pétroliers auraient un rendement combiné d'environ 400 000 barils de pétrole par jour, selon un porte-parole du ministère.

"Les membres du gouvernement régional du Kurdistan et les forces de protection du pétrole de Kirkouk ont sécurisé les champs de pétrole des zones de Bai Hassan et de la zone de Makhmour", a annoncé le gouvernement kurde dans un communiqué.
Sans surprise, le ministère du Pétrole irakien a vu rouge

"Le ministère du Pétrole condamne fermement la prise de puits de pétrole dans les champs pétroliers de Kirkouk et Bey Hassan ce matin par des groupes de combattants kurdes", a affirmé le ministère dans un communiqué.

Escalade de tensions entre Erbil et Bagdad

Ces accusations marquent une nouvelle escalade dans les tensions entre Erbil et Bagdad, qui ont notamment contribué à l'échec de la formation d'un gouvernement d'unité nationale face à l'offensive d'insurgés sunnites lancée le 9 juin.

Les autorités kurdes ont demandé, jeudi 10 juillet, au Premier ministre Nouri al-Maliki de quitter le pouvoir, le qualifiant d'"hystérique" après ses déclarations accusant la province autonome d'être le quartier général des insurgés.

Le Parlement irakien doit se réunir dimanche pour tenter d'ouvrir la voie à la formation d'un gouvernement suite aux législatives du 30 avril et après l'échec d'une première séance levée dans une ambiance chaotique le 1er juillet.

Les ministres kurdes ont par ailleurs annoncé qu'ils boycottaient les réunions du Conseil des ministres.

Profitant du retrait de l'armée irakienne face à l'avancée des insurgés, les forces kurdes ont pris le contrôle de territoires disputés avec Bagdad qu'Erbil a déclaré ne jamais vouloir rendre, annonçant également la tenue d'un référendum sur l'indépendance de leur région.

Avec AFP

 

Double attentat à Kirkouk, au moins 28 morts

Au moins vingt-huit personnes ont été tuées vendredi dans un double attentat dans la ville disputée de Kirkouk (nord), désormais tenue par les forces kurdes, selon une source officielle irakienne.

Parmi les victimes figurent notamment quatre femmes, deux enfants et deux policiers. Les deux attentats ont fait également au moins 21 blessés.

Première publication : 11/07/2014

  • IRAK

    Première apparition vidéo du prétendu "calife" de l’EIIL, l’émir al-Baghdadi

    En savoir plus

  • IRAK

    "Le patrimoine irakien est en danger dans les zones contrôlées par l'EIIL"

    En savoir plus

  • IRAK

    Abou Bakr al-Baghdadi, le nouveau maître du djihad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)