Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de retour sur le marché obligataire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Destructeur", le feu ravage la Corse et le Sud-Est

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'absence remarquée de Macron à la conférence sur le sida

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence mondiale sur le sida : où en est la lutte contre le virus ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence mondiale sur le sida : où en est la lutte contre le virus ?

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 15/07/2014

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

Le monde a changé après les attentats du 11-Septembre. La "guerre contre le terrorisme" qui s'en est suivi a broyé des vies, comme celle de l’Italien d'origine marocaine Abou Elkassim Britel. Arrêté au Pakistan en 2002, il est livré aux services secrets américains, avant d’être transféré au Maroc. Accusé d’appartenance djihadiste sans aucune preuve, il passe 9 ans en prison. S’il est désormais libre, pour lui rien ne sera jamais plus comme avant.

Depuis qu’il est redevenu un homme libre, il y a trois ans, et qu’il a pu regagner l’Italie, Abou Elkassim Britel ne s'est jamais confié à la presse sur son odyssée. Celle d’un homme arrêté dans le cadre si flou de la "guerre contre le terrorisme" décrétée par George W. Bush, après le 11-Septembre 2001 aux États-Unis. Celle d’un homme qui a vécu les fameux vols secrets de la CIA et les prisons secrètes.

Un silence pudique, pour ne pas évoquer la prison, la torture, la séparation avec son épouse... Mais aussi et surtout car il souffre toujours, notamment psychologiquement.

Sans travail, sans soutien et sans perspectives, Abou Elkassim Britel passe par des phases de déprime, de colère, de désespoir. Il est devenu velléitaire et n’arrive pas à faire aboutir ses projets de traduction de textes religieux en italien.

L’ancien détenu n’a pas la force, ni les moyens de porter plainte contre l’État italien, qui n'a jamais répondu aux appels à l'aide de son épouse .

Des mois de persuasion ont été nécéssaires pour qu’il accepte enfin de se livrer aux caméras de France 24. Auprès de son épouse notamment, qui nous a longtemps expliqué qu’il ne se sentait pas prêt. Jusqu’au jour où elle a accepté de nous mettre en contact avec lui. Par mail d’abord, puis via Skype.

Abou Elkassim Britel a finalement accepté de nous parler de son passé, du présent, de ses aspirations, de son rapport à l’Islam. Une expérience qui s’est révélée éprouvante, parfois, mais qui d’une certaine manière lui a permis de revenir sur ce passé qui le hante.

Par Marc PERELMAN , Karim HAKIKI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/07/2017 Asie - pacifique

Afghanistan : les enlèvements, une crainte au quotidien

Plus de 300 enlèvements ont été recensés en Afghanistan en 2016. Ils sont le fait de groupes terroristes, mais aussi, et surtout, de réseaux criminels. Et si l'on entend souvent...

En savoir plus

14/07/2017 Asie - pacifique

Football : l'empire chinois contre-attaque

Depuis plusieurs mois, la Chine rebat les cartes du football mondial. Grâce à des moyens quasi illimités, joueurs et entraîneurs issus des meilleurs clubs mondiaux y affluent...

En savoir plus

14/07/2017 Moyen-Orient

Exclusif : à l'assaut de Raqqa, fief de l'EI en Syrie

Dans le nord de la Syrie, la ville de Raqqa est aux mains du groupe État islamique (EI) depuis début 2014. Jusqu'à récemment encore impénétrable, cette ville stratégique,...

En savoir plus

07/07/2017 Pologne

Pologne : le grand écart européen

En Pologne, Jaroslaw Kaczynski, le chef de Droit et Justice (PiS), joue les francs-tireurs. Son parti, très influent sur le gouvernement, s'affranchit de plus en plus des règles...

En savoir plus

30/06/2017 Moyen-Orient

Arabie saoudite : la longue marche des femmes

En Arabie saoudite, les femmes sont des citoyennes de seconde classe. Elles ne peuvent ni conduire, ni voyager, sans l'autorisation d'un tuteur : frère, père, cousin ou même...

En savoir plus