Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

SPORT

Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

© Martin Bernetti / Thomas Coex, AFP | Le capitaine du Brésil Thiago Silva opposé au capitaine néerlandais Robin Van Persie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2014

Le Brésil affronte les Pays-Bas à Brasilia lors de la petite finale de la Coupe du monde. Après l’humiliation subie face à l’Allemagne en demi-finale (7-1), la Seleçao veut se reprendre et terminer à la troisième place du Mondial.

Comment surmonter l’humiliation, la claque, la déroute historique du Brésil à "sa" Coupe du monde ? Les sept buts encaissés mardi face à l’Allemagne en demi-finale ont provoqué une onde de choc dans le monde du football. Et il y a peu à parier que cela soit lors de la petite finale de la Coupe du monde, samedi 12 juillet, que l’on assiste au retour du "vrai football brésilien" face aux Pays-Bas.

Dans la foulée de la défaite brésilienne, les anciens internationaux (Zico, Raï, Romario...) et le monde politique, dont la présidente Dilma Rousseff, se sont empressés de donner leur avis sur les causes du naufrage et les solutions à apporter. Ainsi, on retrouve pèle-mêle des avis techniques avec une amélioration de la formation des joueurs (Zico), créer un véritable championnat ou encore retenir les joueurs "mercenaires" (Dilma Roussef). Mais avant de mettre en place des mesures vraiment concrètes, il reste un match à jouer pour la Seleçao. Pas celui que 200 millions d’habitants attendaient, mais qu’importe pour les joueurs ! Il faut sauver ce qui peut encore l’être et essayer de finir sur une bonne note, samedi, à l’Estadio Nacional de Brasilia.

"Nous avons un autre rêve, celui de remporter le match pour la troisième place"

"Au début de la compétition, nous avions un rêve, celui d'être champion du monde, pour la sixième fois, d'écrire l'histoire. Maintenant, nous avons un autre rêve, celui de remporter le match pour la troisième place samedi", a déclaré le sélectionneur brésilien Scolari, pas épargné par les critiques. Pour cette rencontre, la Seleçao enregistrera le grand retour de son capitaine Thiago Silva, suspendu lors de la sinistre demi-finale perdue face aux Allemands.

En tribune, Neymar, blessé, viendra également apporter son soutien à ses coéquipiers. "On a commencé ensemble, on va finir ensemble", a -t-il notamment déclaré assumant la honte de l'humiliation comme s'il avait été sur le terrain. "Je fais partie de la sélection qui a marqué l'histoire avec ce carton encaissé.On n'a pas fait une bonne campagne, pas montrer notre meilleure football, celui du Brésil", a-t-il admis.

Il faudra toutefois que la Seleçao retrouve des élans victorieux pour venir à bout des Pays-Bas. Car les Néerlandais, meurtris par leur chute en demi-finale au bout du suspense (0-0, 4 t.a.b. à 2) face à l'Argentine, nourrissent eux aussi une envie de revanche. "Nous allons tout faire pour terminer à la troisième place, a déclaré le sélectionneur néerlandais Louis Van Gaal. Nous voulons quitter le tournoi en restant invaincus. Une performance qu'une équipe des Pays-Bas n'a encore jamais réussie".
Au passage, le futur entraîneur de Manchester United a mis un peu de sel sur les plaies brésiliennes : "C'est mieux de perdre 7-1 car là, tu sais clairement que tu as perdu... Être écarté de la finale aux tirs au but sans avoir été battu, c'est le pire qui puisse arriver".

Brésil : Julio César - Maicon, Thiago Silva (cap) (ou Henrique), David Luiz, Marcelo - Luiz Gustavo, Paulinho, Ramires - Willian, Oscar, Jô

Sélectionneur: Luiz Felipe Scolari

Pays-Bas : Cillessen - Kuyt, De Vrij, Vlaar, Martins Indi, Blind - Wijnaldum, Sneijder, Clasie - Robben (cap), Huntelaar

Sélectionneur: Louis van Gaal

Arbitre: Djamel Haimoudi (ALG)

Avec AFP

Première publication : 12/07/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Sur le Net

    Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    Humilié par l'Allemagne, le Brésil s’en remettra-t-il ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)