Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

JAPON

Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

© AFP Archive | Sur la côte nord-est du Japon, à proximité d'une centrale de Fukushima en 2013

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2014

Un violent séisme au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima a été signalé dans la nuit de vendredi à samedi, provoquant un tsunami de faible ampleur. Les gérants des centrales nucléaires de Fukushima se veulent toutefois rassurants.

Le Japon a été mis en alerte durant deux heures dans la nuit de vendredi à samedi 12 juillet, après qu’un tsunami de faible ampleur se soit produit dans le nord-est du pays. La montée des eaux a fait suite à un violent séisme constaté au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

L’eau est montée de 20 cm, moins d'une heure après les secousses de magnitude 6,8 relevées à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie par le gigantesque tsunami de mars 2011.

Par précaution, un conseil d'évacuation avait été donné aux habitants des localités de la préfecture d'Iwate au nord. Immédiatement, la chaîne de télévision publique NHK a aussi donné l’alerte en interrompant ses programmes pour transmettre les informations. "N'approchez surtout pas des côtes, n'allez pas voir comment est le niveau de la mer", répétait sans arrêt le présentateur de la chaîne nipponne.

Se voulant rassurante, la compagnie Tepco, gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima, a rapidement annoncé qu'"aucune nouvelle anomalie n'avait été rapportée dans l'immédiat dans les installations", ce qu'elle a confirmé par la suite. Elle avait immédiatement ordonné aux travailleurs du site de quitter la zone côtière mais, finalement, le niveau de l'eau n'a augmenté ponctuellement que de 30 cm environ dans le port de la centrale, a-t-elle précisé.

Ce séisme a ravivé les craintes, après que le Japon a été victime cette semaine d'un puissant typhon et d'intempéries ayant fait sept morts et plus de 60 blessés.

Avec AFP

Première publication : 12/07/2014

  • INTEMPÉRIES

    Le sud du Japon sous la menace du typhon Neoguri

    En savoir plus

  • JAPON

    Tepco entame l'opération la plus délicate du démantèlement de Fukushima

    En savoir plus

  • JAPON

    Fukushima : la fuite de 300 tonnes d'eau bientôt classée en "incident grave"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)