Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

Afrique

Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

© Abdelhak Senna, AFP | Les drapeaux marocain et algérien, en février 2012 à Rabat, lors d'une réunion de l'Union du Maghreb arabe

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/07/2014

Le chef de la diplomatie algérienne a répondu samedi à son homologue marocain qui a jugé "minable" l'attitude d'Alger sur le dossier du Sahara occidental. En cause, la désignation d'un envoyé spécial de l'Union africaine.

 
La joute verbale se poursuit entre Rabat et Alger. Après les propos du ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar jugeant l'attitude "minable" d'Alger sur le dossier du Sahara occidental, l’Algérie a dénoncé une dérive du royaume chérifien. Rabat accuse les autorités algériennes d’être derrière la désignation de l'ancien président mozambicain Joaquim Chissano comme envoyé spécial de l'Union africaine (UA) pour le Sahara occidental.
 
"Ces déclarations outrancièrement insultantes constituent une dérive et dénotent une frilosité qui ne siéent pas aux relations entre nos deux pays frères et voisins, a déclaré samedi 12 juillet à l'agence APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères algérien, Abdelaziz Benali Cherif. Les propos irresponsables contre l'Algérie de hauts dirigeants gouvernementaux marocains renouent avec une pratique bien connue de fuite en avant que la partie marocaine remet au goût du jour à chaque fois que le processus du parachèvement de la décolonisation du Sahara occidental enregistre une avancée."
 
Le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l'Homme (CNCPPDH), Me Farouk Ksentini, a également fustigé un "langage de rue", dans les colonnes du journal algérien "Le Temps". "Ces déclarations s'inscrivent en droite ligne de la politique offensive adoptée par le Maroc à chaque fois que le Front Polisario réalise un exploit ou franchit un pas en avant", a souligné Me Ksentini en ajoutant que cette attitude allait jusqu'au "chantage, à l'invective et aux injures, voire à l'outrage à emblème national".
 
"Les méthodes utilisées sont vraiment minables"
 
Le 1er juillet, lors de l’annonce de la désignation d’un envoyé spécial de l’Union africaine pour le Sahara occidental, le chef de la diplomatie marocaine a accusé l’Algérie d’utiliser "tous les moyens financiers et logistiques pour contrecarrer les efforts du Maroc visant à trouver une solution. Les méthodes utilisées sont vraiment minables", a-t-il déclaré ajoutant que le Maroc n'était pas en conflit avec le Polisario, mais avec l'Algérie.
 
Selon la presse marocaine, citée par RFI, Joaquim Chissano est jugé trop proche de l’Algérie. "Il a été l’homme clé du Frelimo, qui a lutté pour l'indépendance du Mozambique, sur le modèle du FLN algérien", peut-on ainsi lire 
 
Le Maroc s'est retiré de l'UA (alors OUA) en 1984 pour protester contre la reconnaissance par l'instance panafricaine de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). "Les déboires et déconvenues du Royaume du Maroc, qui sont la cause directe de ces excès verbaux, tiennent de toute évidence au caractère unilatéral et infondé de ses exigences quant au traitement de la question du Sahara occidental", a ajouté Benali Cherif. "L'Algérie, dont la position sur la question du Sahara occidental s'identifie au consensus international et à la doctrine des Nations unies, ne peut que rejeter fermement [ces] accusations fallacieuses [...] et regrette profondément un tel comportement qui heurte frontalement les valeurs que partagent les peuples algérien et marocain frères", a-t-il précisé.
 
Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé par le Maroc en 1975. Rabat propose désormais un plan d'autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d'un million d'habitants mais le Mouvement indépendantiste du Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination. La médiation de l'ONU sur ce dossier est dans l'impasse.

Première publication : 13/07/2014

  • DIPLOMATIE

    Javier Bardem sermonne la France et provoque un incident diplomatique avec le Maroc

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Sahara occidental : regain de tension entre l'Algérie et le Maroc

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    "Il est trop tôt pour parler de réconciliation" entre l’Algérie et le Maroc

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)