Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Moyen-Orient

À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

© Jim Bourg, AFP | John Kerry à son arrivée dans la capitale autrichienne

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/07/2014

Les chefs des diplomaties des puissances occidentales ont montré peu d'optimisme, dimanche, quant à une percée rapide dans les négociations sur le nucléaire iranien. De son côté, Téhéran a rappelé que la confiance devait aller "dans les deux sens".

"Une percée rapide est improbable aujourd'hui", a reconnu le chef de la diplomatie britannique William Hague, à propos du dossier sur le nucléaire iranien, lors de son arrivée à Vienne, dimanche 13 juillet. Un pessimisme partagé par les autres chefs des diplomaties des puissances occidentales, réunis dans la capitale autrichienne pour tenter d'aplanir "des divergences très importantes" avec Téhéran.

Les ministres américain John Kerry, britannique William Hague, allemand Frank-Walter Steinmeier et français Laurent Fabius étaient présents. "Nous allons voir de quelle marge nous disposons pour faire des progrès avant le 20 juillet", date butoir à laquelle un accord définitif est censé avoir été conclu, a affirmé William Hague.

La communauté internationale cherche à obtenir de fermes garanties sur la nature strictement civile du programme nucléaire iranien, en échange de la levée des sanctions qui asphyxient l'économie de ce pays.

Les différends portent essentiellement sur la capacité d'enrichissement d'uranium réclamée par l'Iran. À un niveau élevé, l'uranium peut servir à fabriquer une bombe atomique. À un faible degré, il sert de combustible aux centrales nucléaires pour la production d'électricité.

La confiance doit aller "dans les deux sens"

En réaction au pessimisme occidental, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a déclaré sur son compte Twitter que "la confiance [devait] aller dans les deux sens". "Je ne m'engagerai pas dans un jeu de critiques réciproques ou de manipulations [...] mais dans un effort sincère pour parvenir à un accord", a-t-il déclaré.

"Il est très important que Barack Obama remporte un succès dans ce dossier"

"J'attends la même chose" des négociateurs du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), réunis à Vienne pour tenter de parvenir à un accord global sur le programme nucléaire de Téhéran d'ici au 20 juillet, a-t-il ajouté.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a prévenu que toute entente sur le nucléaire avec l'Iran qui laisserait au pays la capacité d'enrichir de l'uranium serait "catastrophique". "Ce serait un désastre pour les États-Unis et pour tout le monde", a-t-il souligné.

Depuis la signature d'un accord intérimaire historique conclu à Genève en novembre 2013, assurant le gel du programme nucléaire contre une levée limitée des sanctions, les négociations se sont enchaînées pour tenter de parvenir à un accord définitif, censé être conclu au 20 juillet.

"Si nous pouvons parvenir à un accord d'ici au 20 juillet : bravo ! Si nous ne pouvons pas, il y a deux possibilités : ou nous prolongeons nos discussions, ou nous devrons dire que malheureusement il n'y a pas de perspective d'accord", a pour sa part déclaré Laurent Fabius.

Avec AFP

Première publication : 13/07/2014

  • FRANCE

    Les entreprises françaises bloquées aux portes de l’Iran

    En savoir plus

  • IRAN

    Nucléaire : Washington et Téhéran négocient au grand jour

    En savoir plus

  • ÉNERGIE NUCLÉAIRE

    L’Iran promet plus de transparence mais refuse de céder à "l’apartheid nucléaire"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)