Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

© Andrey Kronberg, AFP | Soldat russe à la frontière avec l'Ukraine dans la région de Rostov le 21 juin 2014

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/07/2014

Un obus qui aurait été tiré depuis l'Ukraine a fait un mort, dimanche, en Russie, provoquant la colère du Kremlin. La Russie met l'Ukraine en garde contre de possibles "conséquences irréversibles", mais Kiev nie avoir été à l'origine de l'incident.

Un Russe a été tué et deux femmes blessées par des obus qui auraient été tirés, dimanche 13 juillet, par des Ukrainiens vers la région de Rostov, située à la frontière entre les deux pays. L’information rapportée par des agences de presse russes est contestée par Kiev.

À la suite de l’incident, Moscou a mis Kiev en garde contre de possibles "conséquences irréversibles", qualifiant l’événement d'agression de la part de l'État voisin, où des affrontements ont lieu entre séparatistes pro-russes et troupes ukrainiennes.

Avant même cet incident, samedi, le ministère russe des Affaires étrangères avait averti l'Ukraine contre ce qu'il présente comme des attaques continuelles sur son territoire, indiquant qu'il "se réserve le droit de prendre les mesures nécessaires pour défendre son territoire et assurer la sécurité des citoyens russes".

D’après un porte-parole du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien, Andriï Lyssenko, "l'information selon laquelle ce sont les militaires ukrainiens [qui ont tiré] est un mensonge, elle ne correspond pas à la réalité". Le porte-parole, invoque "de très nombreux cas où les terroristes déclenchaient des tirs à des fins de provocation, y compris contre le territoire russe, pour en accuser les militaires ukrainiens".

Des enquêteurs russes ont déclaré avoir ouvert une investigation sur ce qu'ils qualifient de "meurtre". Il s'agit d'une "dangereuse escalade pour nos citoyens" a affirmé le ministre-adjoint aux Affaires étrangères, Grigori Karassine, qui a promis que cet événement "ne resterait pas sans réponse", dans des propos retransmis à la télévision dimanche.

Dans le conflit qui oppose l’Ukraine aux séparatistes pro-russes dans l’est du pays, Kiev et Moscou se livrent une guerre de propagande, diffusant des informations impossibles à confirmer.

Avec AFP

Première publication : 13/07/2014

  • UKRAINE

    L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • UKRAINE

    "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Vidéo : en Crimée, la solidarité s'organise autour des réfugiés ukrainiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)