Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Pakistan: 18 morts dans des bombardements autour de Miranshah

AFP

Des soldats pakistanais patrouillent à Miranshah, au Waziristan du Nord, le 9 juillet 2014Des soldats pakistanais patrouillent à Miranshah, au Waziristan du Nord, le  9 juillet 2014

Des soldats pakistanais patrouillent à Miranshah, au Waziristan du Nord, le 9 juillet 2014Des soldats pakistanais patrouillent à Miranshah, au Waziristan du Nord, le 9 juillet 2014

L'aviation et l'artillerie pakistanaises ont pilonné des repaires de combattants talibans autour de Miranshah, principale ville du Waziristan du Nord, tuant 18 insurgés locaux et étrangers, ont indiqué des responsables dimanche.

Les frappes aériennes de dimanche ont visé la zone de Mosaki, à 25 kilomètres à l'est de Miranshah, alors que l'artillerie a bombardé des repaires d'insurgés dans la région de Kharkamar, à 30 kilomètres à l'ouest de Miranshah, samedi soir.

"Six repaires terroristes et une énorme cache de munitions ont été détruits et au moins 13 combattants, la plupart d'entre eux Ouzbeks, ont été tués dans les frappes samedi matin", a déclaré un responsable de la sécurité à l'AFP.

Selon lui, cinq autres insurgés ont été tués et deux repaires détruits par des tirs d'artillerie dans la zone de Kharkamar samedi soir.

Un responsable du renseignement local a confirmé les raids et les pertes humaines. Un communiqué de l'armée a précisé qu'un certain nombre d'insurgés ont été tués, mais sans donner leur nombre exact.

Les forces pakistanaises mènent depuis la mi-juin une offensive dans le Waziristan du Nord sur la région tribale du Nord-Ouest, proche de l'Afghanistan, contre les rebelles talibans et Al-Qaïda.

A ce jour, plus de 400 rebelles et 20 soldats ont été tués dans l'offensive, selon l'armée. La région est interdite aux journalistes et le nombre et l'identité des morts est impossible à vérifier.

La zone tribale du Waziristan du Nord est devenue au fil des années un repaire pour le TTP, auteur d'innombrables attentats sanglants au Pakistan depuis 2007, et ses alliés étrangers d'Al-Qaïda, et une base arrière des talibans afghans qui combattent le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'Otan de l'autre côté de la frontière.

Les frappes aériennes de dimanche sont intervenus un jour après que des insurgés venant de la province afghane de Kunaront tué trois soldats pakistanais sur un poste-frontière dans la zone de Bajaur, samedi à l'aube.

L'attaque n'a pas été revendiquée mais les autorités pakistanaises l'ont imputée aux talibans pakistanais du TTP, groupe en lutte depuis sept ans contre le pouvoir à Islamabad.

A la suite de cette opération, Islamabad a protesté auprès de Kaboul, insistant que l'Afghanistan devrait "éliminer les sanctuaires terroristes et ne pas permettre que son territoire soit utilisé contre le Pakistan", selon un communiqué du ministère pakistanais des Affaires étrangères.

Première publication : 13/07/2014