Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Portugal: appel pour l'arrivée rapide de la nouvelle direction de la BES

AFP

Le siège de la BES à LisbonneLe siège de la BES à Lisbonne

Le siège de la BES à LisbonneLe siège de la BES à Lisbonne

Un membre influent de la famille Espirito Santo, empêtrée dans un scandale financier, a réclamé dimanche l'arrivée "dans les plus brefs délais" de la nouvelle équipe censée prendre les rênes de la plus grande banque privée du Portugal.

"Afin de renforcer la confiance des clients, des collaborateurs et du public, il est indispensable que la commission exécutive de la BES soit remplacée dans les plus brefs délais par la nouvelle équipe", a écrit José Maria Ricciardi dans un communiqué.

Après la découverte d'irrégularités comptables, Ricardo Salgado, patron emblématique de la BES depuis 23 ans, avait annoncé sa démission le 20 juin. Lors d'une assemblée générale prévue le 31 juillet, il doit céder sa place à l'économiste réputé Vitor Bento, un ancien de la Banque du Portugal.

A travers une cascade de holdings, la famille Espirito Santo possède 25,1% de la banque, dont le deuxième actionnaire est le groupe français Crédit agricole, avec 14,6%.

Cette vacance du pouvoir à la tête de la banque, minée par les déboires financiers de la famille Espirito Santo, inquiète au plus haut point les marchés, qui ont été sérieusement secoués jeudi avant une accalmie vendredi.

"Pour faciliter cette transition, ma démission prend effet immédiatement, ainsi mon mandat n'ira pas jusqu'au 30 juillet comme prévu", indique M. Ricciardi, qui fait partie des membres de la famille écartés de la commission exécutive de la BES.

Une féroce lutte pour le pouvoir avait opposé M. Ricciardi à son cousin Ricardo Salgado, à qui il avait disputé sa place avant de s'incliner devant un vote de confiance en faveur du PDG en novembre 2013.

Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, avait écarté vendredi le scénario d'une intervention publique pour venir en aide à la banque BES.

Le chef du gouvernement de centre droit a appelé la famille Espirito Santo à négocier au plus vide une restructuration "ordonnée" de sa dette, "afin d'éviter qu'un éventuel défaut de paiement ait un impact important en termes macroéconomiques".

"Les contribuables portugais ne seront pas appelés à supporter les pertes" de groupes privés qui doivent "assumer eux-mêmes les conséquences de leurs mauvaises affaires", a-t-il réitéré samedi.

Première publication : 13/07/2014