Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Culture

Disparition de Nadine Gordimer, l'écrivaine nobelisée et anti-apartheid

© AFP

Vidéo par Pierre DONADIEU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/07/2014

L'écrivaine sud-africaine Nadine Gordimer, qui s'était opposée au régime de l'apartheid et avait obtenu le prix Nobel de littérature en 1991, est décédée à l'âge de 90 ans, à Johannesburg, a annoncé lundi sa famille.

Figure de la lutte anti-apartheid, l’écrivaine sud-africaine Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature 1991, est décédée dimanche 13 juillet à l'âge de 90 ans, paisiblement et durant son sommeil, a annoncé sa famille

Élégante jusque dans ses dernières années, cette fille d'immigrés juifs était moins connue pour ses romans que pour son militantisme contre la ségrégation raciale en Afrique du Sud - pays qu'elle a toujours refusé de quitter, même aux heures les plus sombres de l'apartheid. "Quand on écrit, on n'est jamais isolé de sa société et de son monde", disait cette anglophone blanche.

La romancière laisse quinze ouvrages ("La fille de Burger", "Histoire de mon fils", "Personne pour m'accompagner"...) et de nombreuses nouvelles ("L'Étreinte d'un soldat", "Quelque chose là bas"...), dont certains ont été interdits sous l'apartheid. Son œuvre est "sensible à la vulnérabilité d'individus contraints de faire des choix politiques mais sans pitié lorsqu'elle décrit les faux-semblants de la bonne conscience", résumait en 2007 l'ambassadeur de France à Pretoria, Denis Pietton, en lui remettant la Légion d'honneur.

"Elle a une très haute idée d'elle-même"

L’écrivaine est aussi connue pour son côté inflexible. "Elle déteste ce qui est bâclé... Elle n'a pas de temps à perdre, ce n'est pas mère Teresa... Elle a une très haute et très précise idée d'elle-même..." avait dit d’elle son éditeur allemand à l’issue d’une après-midi de travail. Un côté "Dame de Fer", écrit même Libération, en 2002, à son propos.

Née le 20 novembre 1923, Nadine Gordimer a grandi dans un quartier aisé de la petite ville minière de Springs, à l'est de Johannesburg. Petite, elle voulait être danseuse. Mais sa mère juge qu’elle a le cœur fragile et lui interdit de continuer la danse classique. Elle se met donc à lire beaucoup, à écrire énormément. Elle publie sa première nouvelle à 15 ans dans une revue locale.

"Des années plus tard, j'ai réalisé que si j'avais été Noire, je ne serais probablement pas devenue écrivaine puisque les bibliothèques que je fréquentais leur étaient interdites", dira-t-elle en recevant le prix Nobel de littérature en 1991.

Une vie privée secrète et préservée

Proche des avocats de Nelson Mandela, elle fut l'une des premières personnalités que l'icône de la lutte anti-apartheid a demandé à voir après sa libération de prison en 1990. Elle a continué à écrire après l'avènement de la démocratie en 1994, n'hésitant pas, malgré son grand âge, à pointer les défauts du nouveau pouvoir des successeurs de Nelson Mandela. Mais elle a refusé d'ajouter sa voix au concert de critiques sur la violence de la société (contrairement à André Brink ou J.M. Coetzee) même après avoir été victime d'un cambriolage en 2006.

Très secrète sur sa vie privée, elle s'est opposée à la publication d'une biographie en 2005 où l'auteur, Ronald Suresh Roberts, décrivait longuement la maladie de son dernier époux, décédé. Nadine Gordimer a été mariée à deux reprises et a eu un enfant de chaque alliance.

Avec AFP

Première publication : 14/07/2014

COMMENTAIRE(S)