Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Economie

Mondial-2014 : Adidas remporte la Coupe, Nike le soulier d'or

© John MacDougall, AFP | Un maillot de l'équipe allemande

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 14/07/2014

L’équipementier historique du monde du football, l’Allemand Adidas, a vécu une grande coupe du Monde en étant, notamment, le sponsor officiel de la Mannschaft victorieuse et de l’Argentine. Mais son rival Nike est en embuscade.

Pour Adidas, c’était le scénario footballistique parfait. L’Allemagne, que l’équipementier germanique sponsorise depuis 1954, a remporté, dimanche 13 juillet, son quatrième sacre en battant l’Argentine… également sous contrat avec Adidas. Seulement à la 113e minute, c’est la tuile : le but de la victoire est inscrit par Mario Götze, l’un des rares joueurs sur le terrain à porter des chaussures Nike.

À Herzogenaurach, siège de l’équipementier allemand, on va probablement longtemps regretter que ni Mezut Özil, ni Thomas Müller, tous deux chaussés par Adidas, n’aient marqué lors de ce match décisif. Surtout que Nike n’a pas manqué de récupérer l’événement.

Adidas, un sponsor en Ballon d’Or

Cette finale était à l’image de toute la compétition durant laquelle les deux équipementiers se sont livrés une bataille farouche. Adidas apparaît comme le vainqueur, mais Nike a su placer ses pions un peu partout pour grappiller des points à son grand rival qui, il y a encore presque 20 ans, régnait sans partage sur le monde du football.

En apparence, le groupe allemand ne peut pas se plaindre. Outre la Mannschaft et l’équipe d’Argentine, il est aussi le sponsor officiel de la Fifa, de Lionel Messi, le Ballon d’Or de la compétition, du Colombien et Soulier d’Or James Rodriguez et de l’Allemand Manuel Neuer, sacré meilleur gardien du Mondial-2014. Adidas est, en outre, le fabricant du Brazuca, le ballon officiel de la compétition.

“La Coupe du Monde a été un énorme succès pour nous, et nous avons pu dominer la compétition sur le terrain et en dehors”, s’est félicité Herbert Hainer, le PDG d’Adidas après la fin du tournoi. L’équipementier semble, en effet, n’avoir laissé que quelques miettes à Nike. Mais l’Américain s’est empressé de les ramasser, s’efforçant de les transformer en autant de pépites.

Nike, un sponsor qui a du pied

D’abord, Nike a sponsorisé davantage d’équipes nationales que son concurrent européen (10 contre 9). Certes, il a fait quelques paris malencontreux comme le Portugal, l’Angleterre ou le Brésil. Mais il a aussi misé sur des écuries qui se sont bien comportées à l’instar de la France, des Pays-Bas et surtout des États-Unis, un pays qui reste encore à conquérir et où l’amour pour le “soccer” ne ferait, d’après les observateurs, que commencer.

Le groupe américain reconnaît que pour gagner, il faut mouiller le maillot, mais il faut aussi marquer… du pied (sauf Diego Maradona en 1986, mais c’est une autre histoire…). Nike ne s’est, ainsi, pas privé de souligner que 54 % des joueurs avaient des chaussures de la marque américaine.

Si les deux rivaux cherchent tant à tirer la couverture à eux, ce n’est pas que pour la gloire. C’est aussi, et surtout, pour une histoire de gros sous. Adidas a reconnu avoir dépensé “des dizaines de millions d’euros” rien que pour la Coupe du monde 2014, tandis que Nike s’est borné à dire que ses dépenses marketing ont augmenté de 38 % pendant le dernier trimestre, “essentiellement à cause du Mondial”.

Un Mondial qui rapporte

Des investissements qu’il faut rentabiliser. Adidas a déjà commencé à fanfaronner à ce sujet. Le patron du groupe Herbert Hainer s’est félicité d’avoir déjà vendu deux millions de maillots de la Mannschaft en Allemagne et espère bien tirer le gros lot avec le nouveau maillot flanqué des quatre étoiles, synonymes du nombre de titres remportés par la sélection germanique. L’équipementier a aussi écoulé plus de huit millions de Brazuca à ce jour. En tout, grâce à la Coupe du Monde, Adidas a déjà généré deux milliards d’euros de revenus liés au football en 2014 et espère atteindre le montant record de 2,7 milliards d’euros.

Nike s’est montré bien plus avare en détail. La société américaine a cependant souligné que cette grand messe du ballon rond devrait lui permettre d’atteindre un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros rien que pour sa filière football. Une belle performance puisque l’équipementier a une histoire d’amour bien plus récente avec le “soccer” qu’Adidas avec le football.

Mais Nike prend les parts de marché où il peut. Sa priorité du moment ? Les chaussures de foot. Un secteur où “nous sommes numéro 1 mondial, même en Allemagne”, a souligné au site Businessweek Trevor Edwards, président de la marque américaine.

En attendant, Adidas a déjà tourné la page du Mondial brésilien pour revenir aux affaires européennes. Il a annoncé, lundi 14 juillet, être devenu le sponsor officiel de Manchester United pour dix ans. Adidas a dû mettre 950 millions d’euros sur la table pour récupérer ce contrat, détenu jusqu’à présent par… Nike.
 

Première publication : 14/07/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)