Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

L’armée ukrainienne progresse vers Lougansk

© Genya Savilov, AFP | Des soldats ukrainiens à un check-point, le 10 juillet 2014

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/07/2014

L’armée ukrainienne est parvenue lundi à débloquer l’aéroport de Lougansk, proche de la frontière avec la Russie, rendu inaccessible depuis plusieurs semaines par les séparatistes pro-russes. Les forces de Kiev tentent à présent d'encercler Lougansk.

Les forces ukrainiennes ont marqué un point sur le plan militaire contre les rebelles pro-russes avec le déblocage de l'aéroport de Lougansk, lundi 14 juillet. "L'état-major de l'opération antiterroriste a rapporté au président Petro Porochenko que les militaires ukrainiens sont arrivés, après des combats, à l'aéroport de Lougansk", a annoncé la présidence dans la nuit de dimanche à lundi. Endommagé et fermé depuis plusieurs semaines, cet aéroport, certes déjà contrôlé par les loyalistes, était rendu quasiment inaccessible par la présence de forces séparatistes tout autour.

Des combats continuaient lundi matin, a par ailleurs rapporté le service de presse de la "République populaire de Lougansk" autoproclamée. Ces affrontements, qui ont touché les villages de Mettalist (au nord de Lougansk), Olexandrivka (à l'ouest), Gueorguiivka et Raskochna (sud-ouest) ainsi qu'à l'aéroport (sud), reflètent la manœuvre d'encerclement effectuée par les forces de Kiev. Selon la même source, les forces séparatistes ont attaqué des colonnes de l'armée ukrainienne du côté de l'aéroport et de Gueorguiivka.

La mairie de Lougansk a précisé dans la matinée que les échanges de tirs avaient fait trois morts et quatorze blessés parmi la population civile au cours des dernières 24 heures. Selon le "ministre de la Défense" des rebelles, Igor Strelkov, les forces ukrainiennes ont déployé des dizaines de chars à la périphérie de Lougansk.

Un avion de transport militaire abattu par les pro-russes

Un avion de transport militaire ukrainien a par ailleurs été abattu, lundi, par les rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le service de presse de la "République populaire de Lougansk" autoproclamée.

Après que l'avion eut été touché, trois parachutes ont été vus dans le ciel et une opération de ratissage a été déclenchée dans le secteur pour retrouver l'équipage, selon la même source. Selon le site de la présidence ukrainienne, des membres de l'équipage de l'avion en question ont pu de nouveau entrer en contact avec leur état-major.

Le ministre ukrainien de la Défense a affirmé que cet accident avait été créé par une roquette "probablement" tirée de Russie.

Samedi matin, des pro-russes avaient déjà abattu un avion ukrainien, faisant près de 50 morts.

Solution politique au point mort

Pendant ce temps, la recherche d'une solution politique semble au point mort. La rencontre du président russe Vladimir Poutine avec la chancelière allemande Angela Merkel à Rio, en marge de la finale du Mondial, n'a abouti qu'à la répétition de leurs souhaits : des "discussions directes dès que possible" entre Kiev et les séparatistes pour parvenir à un cessez-le-feu bilatéral.

La réalisation de ces souhaits se heurte depuis plusieurs jours à l'exigence de l'Ukraine de reprendre au préalable le contrôle de sa frontière avec la Russie, exigence que les rebelles et Moscou rejettent implicitement mais fermement.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 14/07/2014

  • UKRAINE

    La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • UKRAINE

    "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)