Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences dans le Kasaï : le pouvoir congolais est responsable, selon Félix Tshisekedi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mossoul et Raqqa, des batailles perdues pour les jihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel en France : une nouvelle ère ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 15/07/2014

"La vie en rose"

© France 24

Presse française, Mardi 15 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, le traditionnel entretien du 14 juillet avec François Hollande. Accueil mitigé.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, l’intervention, hier, de François Hollande, à l’occasion du 14 juillet. Un entretien où il a défendu les réformes engagées et réaffirmé son cap économique.
 
Aux effets d’annonce, le chef de l’Etat a préféré la pédagogie, et expliquer, une fois de plus, le sens de son action. La Croix salue sa «constance »: François Hollande serait «convaincu que la pédagogie de la réforme passe par la répétition» - «en attendant les effets et les bénéfices d’une hypothétique reprise que tout le monde continue à espérer».
 
Evoquant  «Hollande l’optimiste», Libération – qui dit «accepter l’augure» que la France se portera mieux dans trois ans – doute tout de même un peu. «Et la gauche», dans tout ça ? Dans trois ans, la France «sera-t-elle plus juste?», «aura-t-elle rendu l’espoir aux classes populaires?». «La gauche aimerait le savoir».
 
François Hollande voit déjà le bout du tunnel, mais à sa gauche, on désespère de parvenir à des lendemains plus chantants. «Pas de révolution pour le 14 juillet», estime l’Humanité: «J’échoue mais je persiste. Ainsi pourrait être résumé le laborieux plaidoyer pro domo du président de la République».
 
Ces critiques ressemblent un peu à celles entendues à droite. «Hollande voit toujours l’avenir en rose», titre le Figaro. «Si l’on comprend bien François Hollande, les maux qui minent le pays sont largement exagérés. Il suffirait donc de se regarder autrement pour que, miracle des miracles, chacun se porte mieux et que la France soit sauvée. La salvatrice méthode Coué».
 
Excès d’optimisme, voire déni, manque de clarté. «Hollande, le retour du grand flou», titre l’Opinion, pour qui le chef de l’Etat serait apparu «impuissant, éloigné des Français».
 
Pour le Parisien, les propos présidentiel «dissimuleraient mal» l’«obsession» de 2017. «Il ne pense qu’à ça», assure le journal, qui en veut pour preuve ses propos sur Nicolas Sarkozy, avec lequel il se livrerait à une sorte de ballon «prisonnier» - en référence au lapsus commis sur le fait que son peut-être futur rival est «prisonnier», plutôt que «présumé» innocent. Obsession présidentielle, encore, lorsque François Hollande «envoie des signaux à sa clientèle électorale», notamment en réaffirmant son soutien au vote des étrangers.
 
Un patron dont les troupes n’ont pas beaucoup commenté l’intervention. Le Parisien, toujours, relève que les socialistes «ne se sont pas bousculés pour faire le service après-vente de l’interview du président».
 
Blues de la gauche? Fatigue consécutive à une année bien chargée? Contrairement à l’an dernier, le gouvernement a reçu la consigne de se reposer, mais toujours sans s’éloigner. D’après le Parisien, à part Laurent Fabius et Benoît Hamon, tout le monde reste en France cet été. François Hollande, lui, entretiendrait un mystère épais autour de son lieu de villégiature.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/06/2017 Revue de presse internationale

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 26 juin, les difficultés de la campagne de Martin Schulz, le challenger SPD d’Angela Merkel, le soutien de la Turquie au...

En savoir plus

26/06/2017 Revue de presse française

"Hollande, Macron, passage de témoin"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 26 juin, la suite des concertations sur la réforme du Code du travail, la rentrée des parlementaires, et l’état comateux du PS.

En savoir plus

23/06/2017 Brexit

"Theresa, pas besoin de partir!"

Au menu de la revue de presse internationale de ce vendredi 23 juin, le sommet européen de Bruxelles, la colère des Afro-Américains face aux "bavures" policières et la naissance...

En savoir plus

23/06/2017 Brexit

"Et si le Royaume-Uni restait..."

L’Europe et l’avenir de la Grande-Bretagne sont à la une de la presse française en ce vendredi 23 juin. Au menu également : le retour chez lui, à Pau, de François Bayrou après sa...

En savoir plus

22/06/2017 Obamacare

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

Dans cette revue de presse internationale du jeudi 22 juin : des indiscrétions sur le projet de réforme de santé aux États-Unis, le chapeau de la reine Élisabeth II est-il...

En savoir plus