Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 15/07/2014

"La vie en rose"

© France 24

Presse française, Mardi 15 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, le traditionnel entretien du 14 juillet avec François Hollande. Accueil mitigé.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, l’intervention, hier, de François Hollande, à l’occasion du 14 juillet. Un entretien où il a défendu les réformes engagées et réaffirmé son cap économique.
 
Aux effets d’annonce, le chef de l’Etat a préféré la pédagogie, et expliquer, une fois de plus, le sens de son action. La Croix salue sa «constance »: François Hollande serait «convaincu que la pédagogie de la réforme passe par la répétition» - «en attendant les effets et les bénéfices d’une hypothétique reprise que tout le monde continue à espérer».
 
Evoquant  «Hollande l’optimiste», Libération – qui dit «accepter l’augure» que la France se portera mieux dans trois ans – doute tout de même un peu. «Et la gauche», dans tout ça ? Dans trois ans, la France «sera-t-elle plus juste?», «aura-t-elle rendu l’espoir aux classes populaires?». «La gauche aimerait le savoir».
 
François Hollande voit déjà le bout du tunnel, mais à sa gauche, on désespère de parvenir à des lendemains plus chantants. «Pas de révolution pour le 14 juillet», estime l’Humanité: «J’échoue mais je persiste. Ainsi pourrait être résumé le laborieux plaidoyer pro domo du président de la République».
 
Ces critiques ressemblent un peu à celles entendues à droite. «Hollande voit toujours l’avenir en rose», titre le Figaro. «Si l’on comprend bien François Hollande, les maux qui minent le pays sont largement exagérés. Il suffirait donc de se regarder autrement pour que, miracle des miracles, chacun se porte mieux et que la France soit sauvée. La salvatrice méthode Coué».
 
Excès d’optimisme, voire déni, manque de clarté. «Hollande, le retour du grand flou», titre l’Opinion, pour qui le chef de l’Etat serait apparu «impuissant, éloigné des Français».
 
Pour le Parisien, les propos présidentiel «dissimuleraient mal» l’«obsession» de 2017. «Il ne pense qu’à ça», assure le journal, qui en veut pour preuve ses propos sur Nicolas Sarkozy, avec lequel il se livrerait à une sorte de ballon «prisonnier» - en référence au lapsus commis sur le fait que son peut-être futur rival est «prisonnier», plutôt que «présumé» innocent. Obsession présidentielle, encore, lorsque François Hollande «envoie des signaux à sa clientèle électorale», notamment en réaffirmant son soutien au vote des étrangers.
 
Un patron dont les troupes n’ont pas beaucoup commenté l’intervention. Le Parisien, toujours, relève que les socialistes «ne se sont pas bousculés pour faire le service après-vente de l’interview du président».
 
Blues de la gauche? Fatigue consécutive à une année bien chargée? Contrairement à l’an dernier, le gouvernement a reçu la consigne de se reposer, mais toujours sans s’éloigner. D’après le Parisien, à part Laurent Fabius et Benoît Hamon, tout le monde reste en France cet été. François Hollande, lui, entretiendrait un mystère épais autour de son lieu de villégiature.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus