Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Près de 90 morts dans un attentat en Afghanistan

© AFP, Pajhwok News Agency | Peu après l'explosion d'une voiture piégée dans la province de Paktika, en Afghanistan.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/07/2014

L'explosion d'une voiture piégée sur un marché de la province de Paktika, dans le sud-est de l'Afghanistan, a fait au moins 89 morts mardi. Les Taliban, qui avaient promis de perturber l’élection présidentielle, ont nié toute implication.

Une voiture piégée a explosé mardi 15 juillet sur un marché très fréquenté de la province de Paktika, dans le sud-est de l’Afghanistan. L’attentat, qui a fait au moins 89 morts, intervient à un moment délicat pour le pays, alors que les autorités ont commencé à recompter les bulletins de vote à l'issue d'une élection présidentielle dont les résultats sont contestés.

L'énorme explosion s'est produite non loin de la frontière peu étanche avec le Nord-Waziristan, une région du Pakistan où une offensive de l'armée pakistanaise a récemment poussé les Taliban à se replier vers l'Afghanistan. Le nombre de victimes pourrait encore augmenter, d’après le général Zahir Azimi, un porte-parole du ministère de la Défense.

Les Taliban afghans, qui avaient promis de perturber le scrutin présidentiel, ont démenti être à l’origine de l'attentat. Les dirigeants du mouvement ont récemment ordonné de ne pas viser les civils.

"La vérité derrière cet attentat va apparaître après enquête, mais nous annonçons clairement que cela n'est pas le fait des Moudjahidine de l'Émirat islamique d'Afghanistan", a affirmé Zabihullah Mujahid, un porte-parole taliban, dans un communiqué. "Les Moudjahidine ne mènent pas ce genre d'attentat et ce genre d'attentat ne leur profite en rien", a-t-il ajouté.

Les Taliban revendiquent une autre attaque à Kaboul

Un chef adjoint de la police locale a fait savoir que celle-ci avait été informée de l'imminence d'un attentat, et qu’elle était en train de prendre en chasse le véhicule piégé au moment où celui-ci a explosé.

"L'explosion a été si puissante qu'elle a détruit de nombreuses boutiques. De nombreuses personnes sont prises au piège sous les toitures", a déclaré à Reuters le gouverneur du district, Mohammad Raza Kharoti, qui estime que le bilan final devrait dépasser les 100 morts.

À Kaboul, un autre attentat, revendiqué cette fois par les Taliban, a tué deux employés du service de presse du président, Hamid Karzaï, et a blessé cinq autres personnes.

Le 7 juillet, à l'issue du second tour, Ashraf Ghani avait été donné vainqueur de l'élection présidentielle avec 56,4 % des voix, loin devant Abdullah Abdullah (43,5 %). Ce dernier était arrivé largement en tête du premier tour le 5 avril (45 % des voix contre 31,6 % à son rival) et il estime s'être fait voler l'élection à cause de fraudes.

Avec Reuters

Première publication : 15/07/2014

  • AFGHANISTAN

    Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Présidentielle afghane : manifestations anti-fraude à Kaboul

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Obama annonce un retrait graduel d'Afghanistan d'ici à la fin 2016

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)