Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

Afrique

L’aéroport de Tripoli bombardé, les autorités évoquent une aide internationale

© Mahmud Turkia, AFP | L'aéroport de Tripoli, en Libye

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/07/2014

Alors que l’aéroport de Tripoli a fait l’objet d’intenses bombardements par une milice, le gouvernement libyen a annoncé son souhait de faire appel à l’aide d’une force internationale pour endiguer le regain de violence sur son territoire.

À l’aéroport de Tripoli, les bombardements d'une milice libyenne ont entraîné la destruction de près de 90% des avions stationnés, a déclaré mardi le gouvernement libyen.

Deux des victimes - des militaires - ont trouvé la mort dans ces violences, selon un membre des forces gouvernementales chargées de la protection du site.

"Plusieurs avions et des voitures privées ont été touchées", a-t-il déclaré à Reuters, ajoutant qu'un hall des douanes avait également essuyé des tirs. La tour de contrôle a elle aussi été endommagée, selon un membre de l'administration.

"Le gouvernement réfléchit au déploiement d'une force internationale pour améliorer la sécurité", a indiqué Ahmed Lamine, porte-parole du gouvernement, s'adressant à la presse.

Les combats entre milices, qui se battent notamment pour le contrôle de l'aéroport, ont fait sept morts à Tripoli. ll s'agit des affrontements les plus graves depuis six mois dans la capitale.

Heurts meurtriers à Benghazi

À Benghazi, au moins six personnes ont été tuées et 25 blessées dans des heurts  qui ont lieu depuis dimanche soir entre forces de l'ordre et milices rivales, a-t-on par ailleurs appris de sources médicales et auprès des services de sécurité.

La mission des Nations unies en Libye a expliqué que la fermeture de l'aéroport international de Tripoli et la détérioration de la situation ne lui permettaient plus de travailler correctement. Son personnel a été évacué.

Trois ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye ne parvient pas à sortir du chaos, avec un pouvoir central affaibli et une armée incapable de contrôler les brigades constituées par d'anciens rebelles et des miliciens qui se disputent le pouvoir économique et politique.

À Benghazi, des combattants fidèles à l’ex-général Khalifa Haftar ont pilonné des bases de miliciens islamistes dans le cadre des opérations qu'ils mènent pour les déloger de la grande ville de la Cyrénaïque. Les forces spéciales libyennes sont aussi intervenues contre les islamistes positionnés dans la ville.

Des infrastructures largement touchées

La plupart des victimes sont des civils, selon des sources médicales à l'hôpital de Benghazi. Au moins dix habitations ont été touchées par des missiles. Des bureaux du gouvernement et des banques se sont vus contraints de fermer.

Les aéroports de Tripoli et de Misrata étaient fermés lundi. Celui de Benghazi l'a été il y deux mois. Ce qui laisse l'est du pays avec les seuls petits aéroports de Labrak et Tobrouk qui ont peu de liaisons avec l'étranger.

Une situation encore plus précaire prévaut à l’Ouest, où les habitants n’ont plus que la route pour sortir du pays, en passant par la Tunisie voisine.

Les voisins de la Libye planchent sur la résolution de la crise

Avec Reuters

 

Première publication : 15/07/2014

  • LIBYE

    Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE

    Attentat de Benghazi : inculpé aux États-Unis, le suspect plaide non coupable

    En savoir plus

  • LIBYE

    Une militante des droits de l’Homme assassinée à Benghazi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)