Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

Economie

Le roi de Wikipedia ? Un petit programme suédois

© Nohjan, Flickr | Le logo de Wikipedia

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 16/07/2014

Sverker Johansson a crée Lsjbot, un programme qui inonde Wikipedia d'articles sur toutes les espèces vivantes. Il est aujourd’hui, avec 2,7 millions de pages à son actif, le contributeur le plus productif de l’encyclopédie en ligne.

C’est un boulimique de Wikipedia. Le Suédois Sverker Johansson est l’auteur le plus prolifique sur la célèbre encyclopédie collaborative en ligne, affirme le “Wall Street Journal”, dimanche 13 juillet. Dans un portrait de ce physicien de 53 ans amoureux de linguistique, le quotidien américain précise qu’il est l’auteur de 2,7 millions d’articles, soit 8,5 % de l’intégralité du contenu de Wikipedia.

Il n’en est pas lui-même directement responsable. Le vrai auteur s’appelle Lsjbot, un programme informatique que Sverker Johansson a conçu il y a un peu plus de deux ans, dans le seul but d’écrire des entrées, essentiellement en suédois, pour cette encyclopédie en ligne. “Il peut écrire jusqu’à 10 000 articles par jour”, affirme-t-il à France 24.

65 000 articles sur les champignons et les oiseaux

Lsjbot s’est d’abord concentré sur toutes les espèces connues d’oiseaux et de champignons. Une tâche achevée en 2012. À partir de 2013, ce bot (un petit programme automatisé pour remplir une fonction précise) s’est attaqué au reste des espèces vivantes non humaines. À la fin de 2014, il aura fini d’écrire sur toutes les plantes connues.

“Actuellement, il tourne 24 heures sur 24, sept jours sur sept”, affirme Sverker Johansson. À lui tout seul, Lsjbot a écrit, sur Wikipedia, plus de la moitié de tous les articles en suédois qui est devenu la huitième langue à compter plus d’un million d’entrées en juin 2013. Sverker Johansson envisage de trouver d'autres langues pour son Lsjbot. Il a ainsi été contacté par des responsables de la communauté arabophone de Wikipedia et pourrait mettre son programme à leur service.

Lsjbot écrit au format Wikipedia à l'aide d'un petit texte explicatif, où toutes les informations descriptives nécessaires et les liens vers les références ayant servi à nourrir le texte sont indiqués. Pour réaliser sa grande œuvre, le programme va piocher les informations dans des bases de données scientifiques publiques comme le site Catalogue of Life.

La quantité plutôt que la qualité ?

Sverker Johansson s’est lancé dans ce passe-temps parce que “c’était un défi intéressant à relever”, explique-t-il. Il affirme aussi que Lsjbot contribue à une forme de “démocratie absolue en ligne”. “L’idée est d’apporter à des non-anglophones et non-experts des informations qui, sur le Net, étaient essentiellement disponibles pour des experts anglophones”, résume-t-il. Une dizaine d'autres contributeurs à Wikipedia l'aident à vérifier que Lsjbot ne commet pas d’impair.

Ce ne sont pourtant pas les risques d’erreurs qui inquiètent ceux qui critiquent la démarche de Sverker Johansson. Les écrits du programme “ne contiennent que des informations taxinomiques [classification dans un domaine, NDLR] plus ou moins correctes et font l’impasse sur d’autres aspects du sujet traité qui pourraient intéresser davantage le public”, regrette Achim Raschka, interrogé par le “Wall Street Journal”. Cet Allemand, qui peut passer des journées à peaufiner un article Wikipedia, dénonce une démarche qui fait primer “la quantité sur la qualité”.

Il n’y a pas que Tolkien dans la vie

Sverker Johansson est conscient de ce front anti-Lsjbot. Il estime pourtant que la comparaison entre le travail de son programme et celui d’un humain n’est pas pertinente. “Lsjbot va écrire des milliers de textes sur tous les insectes qui existent. Aucun humain n’abattrait un tel travail, donc quelle est l’alternative ?”, demande-t-il. En outre, les articles de Lsjbot sont très courts, et Sverker Johansson les conçoit “comme une invitation à être enrichie par des humains”.

Il n’est pas le premier à essuyer ce tir de barrage. Car Wikipedia est peuplé de bots hyperactifs, tous critiqués. Rambot est l’un des plus célèbres. Depuis 2002, il écrit à la chaîne des articles sur les petites villes américaines. Un autre, Asteroid, rédige des pages consacrées à tous les petits astéroïdes connus.

Les articles de Lsjbot & Co. “peuvent être ennuyeux”, admet Sverker Johansson. Mais ce Suédois leur trouve une utilité indiscutable : ces programmes s’intéressent à des thèmes ignorés par la majorité des contributeurs de Wikipedia. Il souligne qu’en suédois, il y a plus de 150 articles sur des personnages du livre “Le seigneur des anneaux” et environ 10 sur les acteurs de la guerre du Vietnam. “Je n’ai rien contre Tolkien et je connais, moi-même, mieux la bataille contre les forces de Sauron [le grand méchant du “Seigneur de anneaux, NDLR] que les détails de l’offensive du Tet [la campagne militaire des Viêt-Cong contre l’armée américaine en 1968, NLDR], mais est-ce qu’une encyclopédie ne se doit pas d’être plus équilibré dans les sujets traités ?”, s'interroge-t-il. Selon lui, son bot rendrait Wikipedia moins perméable à l’influence "des jeunes blancs un peu geek".
 

Première publication : 15/07/2014

  • SCANDALE PRISM

    Le fondateur de Wikipédia sur les cyber-traces d'Edward Snowden

    En savoir plus

  • INTERNET

    Wikipédia, une encyclopédie sexiste ?

    En savoir plus

  • INTERNET

    Au nom du secret-défense, la DCRI veut censurer une page Wikipédia

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)