Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : à Gaza, les ambulanciers sur le qui-vive

© France 24 | Un ambulancier de Gaza.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/07/2014

En une semaine, les bombardements israéliens ont fait 189 morts et près de 1 300 blessés dans la bande de Gaza. Appelés à chaque bombardement, les secours s'organisent tant bien que mal pour venir en aide aux blessés. Reportage.

Depuis une semaine, les ambulanciers de Gaza sont constamment sur le pied de guerre. Dès qu'une explosion retentit, ils sont appelés par les habitants pour intervenir. Pour eux, le défi reste le même à chaque fois : trouver le lieu du bombardement. "Les gars, où est-ce que ça a tapé ?", demande le conducteur de l'ambulance.

À quelques mètres du lieu du bombardement, il interpelle deux hommes dans la rue : "C'est un drone qui a tiré ?", demande-t-il. "Non, c'est un F16", rétorque l'un d'entre eux, qui affirme avoir vu un cratère au bout de la route. Les ambulanciers avancent avec prudence, redoutant que l'armée israélienne ne frappe à nouveau. Sur place, les ambulanciers ne constatent aucune victime.

Avant cette intervention, ils ont reçu un autre appel : un missile vient de frapper un appartement. "Personne n'est blessé ?", demande l'infirmier dans l'immeuble. "Non, Dieu merci", répond un résident. La foule est en état de choc.

La panique et la détresse laisse rapidement place à la colère. "L'occupation israélienne tire des missiles sur les gens ici, s'emporte un habitant de l'immeuble. Il n'y a pas de Hamas ici, pas d'armes ici ! Que des enfants et des femmes. Je ne peux plus parler." Les ambulanciers repartent, craignant que ce calme relatif ne précède une tempête.

Première publication : 15/07/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Proposition de cessez-le-feu : Israël accepte, le Hamas refuse

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)