Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

Cameron veut un portefeuille économique à la Commission européenne

AFP

Le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une conférence de presse à Downing Street à Londres le 19 juin 2014Le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une conférence de presse à Downing Street à Londres le 19 juin 2014

Le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une conférence de presse à Downing Street à Londres le 19 juin 2014Le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une conférence de presse à Downing Street à Londres le 19 juin 2014

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré mercredi devant les députés à Londres qu'il allait s'efforcer d'obtenir pour son pays un "portefeuille important" d'ordre économique à la Commission européenne, peu avant de partir pour Bruxelles.

"Je pense qu'il y a une occasion d'assurer au Royaume-Uni un portefeuille important, où nous pouvons maximiser notre influence dans les secteurs qui nous importent le plus, les secteurs liés à notre économie, et nous allons travailler très dur à cela", a déclaré le dirigeant conservateur.

David Cameron a également défendu sa décision de choisir comme candidat à un poste de commissaire le conservateur Jonathan Hill, une personnalité inconnue du grand public, leader sortant de la Chambre des Lords (chambre haute du Parlement).

Face aux critiques suscitées par ce choix, il a assuré que Jonathan Hill "ferait un très bon travail pour le pays", soulignant qu'il occupait le même poste que Cathy Ashton, l'actuelle chef de la diplomatie européenne, lorsqu'elle avait été nommée commissaire.

Le Premier ministre, qui devait gagner Bruxelles dans l'après-midi pour un sommet dominé par la question de la désignation des principaux dirigeants de l'UE, a aussi rendu hommage au "très bon travail" de Cathy Ashton.

Avant d'arriver à la tête des Affaires étrangères de l'UE, cette dernière avait été envoyée à Bruxelles en 2008 pour succéder au commissaire au Commerce Peter Mandelson, un travailliste, comme elle.

La désignation de Jonathan Hill par David Cameron a été annoncée mardi en même temps qu'un vaste remaniement du gouvernement britannique, à dix mois d'élections générales qui s'annoncent serrées.

L'équipe est désormais plus eurosceptique, comme l'a volontiers reconnu mercredi le nouveau ministre de la Défense Michael Fallon.

"C'est assurément un cabinet eurosceptique, mais le pays est eurosceptique maintenant", a-t-il dit sur la BBC.

"Nous pensons que l'Europe a pris une mauvaise direction", a poursuivi le ministre conservateur, réaffirmant le credo de David Cameron qui milite pour le maintien du Royaume-Uni dans une Union européenne réformée.

Il a critiqué la position de l'Ukip, parti anti-UE qui a triomphé lors des dernières Européennes et se place en troisième place dans les sondages d'opinion.

"La réponse de l'Ukip est simplement de sortir (de l'UE). Ce n'est pas la solution. La solution est d'obtenir les réformes que nous voulons avec le soutien de l'opinion publique", a déclaré Michael Fallon.

Avec la promesse de David Cameron d'organiser -en cas de réélection- un référendum en 2017 sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE, le parti conservateur "est le seul parti à l'heure actuelle à offrir ce choix aux gens et à promouvoir des réformes", a-t-il souligné.

Le nouveau chef de la diplomatie Philip Hammond s'est notamment illustré en affirmant qu'il n'hésiterait pas à préconiser une sortie de l'UE si son pays n'obtenait pas des rapatriements de compétences.

Selon le dernier sondage YouGov publié mardi, 41% des Britanniques voteraient en faveur du maintien de leur pays dans l'UE dans les circonstances actuelles (contre 38% qui choisiraient d'en sortir).

Première publication : 16/07/2014