Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Chimie: la CGT crie à la "supercherie" quant au projet d'accord de branche

AFP

AFP Photo

Le projet d'accord dans la branche Chimie annoncé mardi dans le cadre du pacte de responsabilité est une "supercherie", a dénoncé mercredi la CGT, assurant que les 47.000 emplois promis d'ici 2017 correspondent au rythme actuel de recrutement de la branche.

Le texte, déjà approuvé par la CFDT et ouvert à la signature jusqu'à vendredi, prévoit la création de 47.000 emplois sur la période 2015-2017 et l'accueil de 5.000 apprentis en plus par an, dans le cadre du pacte de responsabilité.

Cet "accord honteux relève de la supercherie de la part de ses signataires (...) puisque, comme le démontrent les chiffres de l'Union des industries chimiques (UIC), ce ne seront pas 47.000 emplois +supplémentaires+", assure la fédération Chimie de la CGT dans un communiqué.

En 2013, 15.689 recrutements ont été effectués dans la branche, indique le syndicat. "Sur trois années, poursuit-il, la projection serait de 47.067 +recrutements+, mettant en évidence que les 47.000 inscrits dans le pacte de +responsabilité+ ne sont qu'une illusion de création d'emplois".

"L?engagement de l?UIC est de ne rien changer dans les entreprises, (il) est égal à zéro emploi pour 2015-2017", insiste la CGT.

"Avec le nombre de départs de toutes natures, auxquels s?ajoutent les départs en retraite, mais aussi les restructurations, les +recrutements+ ne suffisent pas à maintenir les emplois dans la branche", qui est passée de 244.685 à 203.161 salariés entre 2000 et 2013, affirme la CGT.

Les entreprises de la branche Chimie vont bénéficier, dans le cadre du pacte de responsabilité, de 300 millions d'euros d'exonérations de cotisations en 2015, 655 millions en 2020, selon le syndicat.

Le pacte prévoit 40 milliards d'euros d'allègement du coût du travail pour les entreprises en échange de négociations dans les branches professionnelles sur l'emploi, la formation et l'investissement.

La semaine dernière lors de la conférence sociale, le Premier ministre Manuel Valls a estimé que "la mobilisation dans les branches n'(était) pas encore à la hauteur".

Première publication : 16/07/2014