Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

Colonie de l'Ariège: le décès d'un enfant reste mystérieux après des analyses

AFP

Gendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaireGendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaire

Gendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaireGendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaire

Les premières analyses de l'eau du centre de vacances pyrénéen où a séjourné l'enfant de 8 ans décédé le 9 juillet révèlent la présence de bactéries qui "ne sont pas hautement pathogènes" et ne permettent pas d'expliquer l'infection digestive aiguë à laquelle il a succombé.

A la suite du décès d'Abdelrazak, deux jours après son arrivée dans la colonie de vacances à Ascou (Ariège) avec 38 autres enfants de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), les autorités avaient ordonné l?analyse des aliments servis dans la colonie ainsi que de l'eau du robinet du centre de vacances.

"A ce jour, à la lecture des premiers résultats, rien ne permet de confirmer que l?eau de distribution du chalet et les repas servis lors du séjour dans la colonie soient en cause dans le décès de l?enfant", a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

L'eau du centre de vacances avait été jugée non conforme début juillet par l'Agence régionale de la Santé, qui avait émis une restriction pour les personnes à risque. Les 140 enfants présents dans le chalet buvaient en conséquence de l'eau en bouteille.

"Les premiers résultats de ces analyses confirment la présence de bactéries dans l?eau distribuée dans le chalet", a précisé le ministère. Mais "les bactéries retrouvées en très faible quantité pour l?instant dans l?eau ne sont pas hautement pathogènes".

Ces résultats doivent être confirmés ou infirmés par de nouvelles analyses dans les prochains jours.

- 'Ça n'apporte rien' -

Outre Abdelrazak, plusieurs autres enfants et encadrants avaient eux aussi présenté des troubles gastriques mais moins sévères. "Ce sont des résultats qui n'apportent rien", a réagi Me Guillaume Bardon, l'avocat de la famille d'Abdelrazak.

"L'eau qui a été prélevée (pour ces analyses) est une eau qui n'est pas contemporaine à l'ingestion", a-t-il relevé, expliquant en substance que les mesures prises pour assainir l'eau du chalet avaient pu faire effet entre le 7 juillet, date présumée de l'ingestion par Abdelrazak, et le 9 ou 10, date des prélèvements.

A Villeneuve-le-Roi, ces premiers résultats ont été accueillis avec un certain scepticisme, les parents faisant part de leur impatience.

"La cause, qu'elle soit l'eau, pas l'eau, ou alimentaire, ce que je sais, c'est que mes enfants sont partis en pleine forme et quand ils sont revenus ils sont revenus malades", a déclaré à l'AFP Farid Khider, père d'un garçon de 12 ans qui était tombé malade dans la nuit du 7 au 8.

En attendant les résultats définitifs de ces analyses, des enquêtes épidémiologiques se poursuivent et "un lien entre les personnes ayant présenté des symptômes avant leur départ en colonie est également recherché", a relevé le ministère.

Le fait qu'Abdelrazak soit tombé malade dès le lendemain de son arrivée a conduit plusieurs sources proches du dossier à se demander si l'origine de l'infection n'était pas antérieure à son séjour en Ariège.

- 'Enquête à rebours' -

Seuls les résultats cruciaux d'examens anatomo-pathologiques ordonnés par le procureur de la République de Foix à la suite de l'autopsie permettront de déterminer la cause précise de l'infection. Ces résultats ne seront pas connus avant le 31 juillet au plus tôt.

"Je fais une enquête à rebours", a expliqué à l'AFP le procureur Olivier Caracotch.

"L'autopsie me dit qu'il est mort d'une infection: je me demande maintenant quelle est l'origine de cette infection. Ensuite je me demanderai d'où vient cette origine", a-t-il ajouté.

Au total, 140 enfants venus de quatre villes différentes étaient présents dans le chalet au moment des faits. Abdelrazak, 8 ans, était arrivé avec son groupe le 7 juillet vers 10H00. Dès le lendemain matin, le 8, il s'était plaint de maux de ventre et avait vomi, selon les éléments recoupés par Me Guillaume Bardon.

Il avait ensuite été pris de diarrhées importantes. Transporté dans la matinée du 9 à l'hôpital du Val d'Ariège près de Foix, à une cinquantaine de kilomètres du centre de vacances, il était décédé quelques heures plus tard.

Sa famille a porté plainte pour "homicide involontaire et non-assistance à personne en danger". Une seconde famille a également porté plainte mardi.

Mercredi matin, 200 personnes ont participé à la mosquée d'Orly (Val-de-Marne) à une prière mortuaire pour Abdelrazak, dont les obsèques auront lieu jeudi à Sétif (Algérie).

Première publication : 16/07/2014