Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy fait son retour en politique... sur Facebook

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Les Écossais disent "non" à l’indépendance

    En savoir plus

  • Les volleyeurs français dans le dernier carré du mondial

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

Colonie de l'Ariège: le décès d'un enfant reste mystérieux après des analyses

AFP

Gendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaireGendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaire

Gendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaireGendarmes devant le chalet Saint-Bernard à Ascou, dans l'Ariège, le 10 juillet 2014, après la mort d'un garçon de 8 ans victime d'une intoxication alimentaire

Les premières analyses de l'eau du centre de vacances pyrénéen où a séjourné l'enfant de 8 ans décédé le 9 juillet révèlent la présence de bactéries qui "ne sont pas hautement pathogènes" et ne permettent pas d'expliquer l'infection digestive aiguë à laquelle il a succombé.

A la suite du décès d'Abdelrazak, deux jours après son arrivée dans la colonie de vacances à Ascou (Ariège) avec 38 autres enfants de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), les autorités avaient ordonné l?analyse des aliments servis dans la colonie ainsi que de l'eau du robinet du centre de vacances.

"A ce jour, à la lecture des premiers résultats, rien ne permet de confirmer que l?eau de distribution du chalet et les repas servis lors du séjour dans la colonie soient en cause dans le décès de l?enfant", a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

L'eau du centre de vacances avait été jugée non conforme début juillet par l'Agence régionale de la Santé, qui avait émis une restriction pour les personnes à risque. Les 140 enfants présents dans le chalet buvaient en conséquence de l'eau en bouteille.

"Les premiers résultats de ces analyses confirment la présence de bactéries dans l?eau distribuée dans le chalet", a précisé le ministère. Mais "les bactéries retrouvées en très faible quantité pour l?instant dans l?eau ne sont pas hautement pathogènes".

Ces résultats doivent être confirmés ou infirmés par de nouvelles analyses dans les prochains jours.

- 'Ça n'apporte rien' -

Outre Abdelrazak, plusieurs autres enfants et encadrants avaient eux aussi présenté des troubles gastriques mais moins sévères. "Ce sont des résultats qui n'apportent rien", a réagi Me Guillaume Bardon, l'avocat de la famille d'Abdelrazak.

"L'eau qui a été prélevée (pour ces analyses) est une eau qui n'est pas contemporaine à l'ingestion", a-t-il relevé, expliquant en substance que les mesures prises pour assainir l'eau du chalet avaient pu faire effet entre le 7 juillet, date présumée de l'ingestion par Abdelrazak, et le 9 ou 10, date des prélèvements.

A Villeneuve-le-Roi, ces premiers résultats ont été accueillis avec un certain scepticisme, les parents faisant part de leur impatience.

"La cause, qu'elle soit l'eau, pas l'eau, ou alimentaire, ce que je sais, c'est que mes enfants sont partis en pleine forme et quand ils sont revenus ils sont revenus malades", a déclaré à l'AFP Farid Khider, père d'un garçon de 12 ans qui était tombé malade dans la nuit du 7 au 8.

En attendant les résultats définitifs de ces analyses, des enquêtes épidémiologiques se poursuivent et "un lien entre les personnes ayant présenté des symptômes avant leur départ en colonie est également recherché", a relevé le ministère.

Le fait qu'Abdelrazak soit tombé malade dès le lendemain de son arrivée a conduit plusieurs sources proches du dossier à se demander si l'origine de l'infection n'était pas antérieure à son séjour en Ariège.

- 'Enquête à rebours' -

Seuls les résultats cruciaux d'examens anatomo-pathologiques ordonnés par le procureur de la République de Foix à la suite de l'autopsie permettront de déterminer la cause précise de l'infection. Ces résultats ne seront pas connus avant le 31 juillet au plus tôt.

"Je fais une enquête à rebours", a expliqué à l'AFP le procureur Olivier Caracotch.

"L'autopsie me dit qu'il est mort d'une infection: je me demande maintenant quelle est l'origine de cette infection. Ensuite je me demanderai d'où vient cette origine", a-t-il ajouté.

Au total, 140 enfants venus de quatre villes différentes étaient présents dans le chalet au moment des faits. Abdelrazak, 8 ans, était arrivé avec son groupe le 7 juillet vers 10H00. Dès le lendemain matin, le 8, il s'était plaint de maux de ventre et avait vomi, selon les éléments recoupés par Me Guillaume Bardon.

Il avait ensuite été pris de diarrhées importantes. Transporté dans la matinée du 9 à l'hôpital du Val d'Ariège près de Foix, à une cinquantaine de kilomètres du centre de vacances, il était décédé quelques heures plus tard.

Sa famille a porté plainte pour "homicide involontaire et non-assistance à personne en danger". Une seconde famille a également porté plainte mardi.

Mercredi matin, 200 personnes ont participé à la mosquée d'Orly (Val-de-Marne) à une prière mortuaire pour Abdelrazak, dont les obsèques auront lieu jeudi à Sétif (Algérie).

Première publication : 16/07/2014