Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Commission: les eurodéputés conservateurs français contre l'hypothèse Moscovici

AFP

Le socialiste Pierre Moscovici, le 15 avril 2014 à ParisLe socialiste Pierre Moscovici, le 15 avril 2014 à Paris

Le socialiste Pierre Moscovici, le 15 avril 2014 à ParisLe socialiste Pierre Moscovici, le 15 avril 2014 à Paris

Les 20 eurodéputés UMP (conservateurs) français sont opposés à la désignation comme commissaire européen de l'ancien ministre français de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici, car celui-ci a, selon eux, "tué la compétitivité et la croissance" dans son pays, ont-ils expliqué mercredi.

"La délégation française du PPE" (parti populaire européen, droite) "s?opposera à la nomination de Pierre Moscovici à un poste de Commissaire européen", nomination qui constituerait une "aberration" et donnerait une "très mauvaise image de la France", écrit dans un communiqué l'eurodéputé Philippe Juvin, au nom de ses 19 autres collègues UMP.

Pendant les deux ans où M. Moscovici a été ministre des Finances (2012-2014), "la France a été dégradée deux fois par les agences de notation et placée sous +surveillance renforcée+ par la Commission européenne", argumente M. Juvin.

"Après avoir tué la compétitivité et la croissance en France, comment pourrait-il aujourd'hui être le symbole de la compétitivité et de la croissance en Europe?", s'interroge-t-il.

Par ailleurs, "le Commissaire européen devra veiller à la bonne application par les Etats des règles communes et même prendre des sanctions contre les plus récalcitrants. Or, quand il était ministre, Pierre Moscovici s'est constamment assis sur les recommandations de la Commission. Quelle légitimité aura-t-il pour imposer aux autres ce qu'il a refusé de s'imposer à lui-même ?", ajoute l'élu français.

La composition de la future Commission européenne présidée par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker doit faire l'objet de discussions cette semaine lors d'un sommet extraordinaire de l'UE. M. Juncker a demandé aux pays membres de lui proposer des femmes, jugeant "la situation désespérante en ce qui concerne les candidatures féminines".

Outre M. Moscovici, sont également en lice pour représenter la France au sein de la Commission l'ancienne ministre Elisabeth Guigou, ainsi que la chef de file des élus socialistes français au Parlement européen, Pervenche Bérès.

Première publication : 16/07/2014