Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Espagne: Barcelone accepte les "imperfections" de Suarez

AFP

L'attaquant Luis Suarez avec l'Uruguay contre l'Italie au 1er tour du Mondial le 24 juin 2014 à NatalL'attaquant Luis Suarez avec l'Uruguay contre l'Italie au 1er tour du Mondial le 24 juin 2014 à Natal

L'attaquant Luis Suarez avec l'Uruguay contre l'Italie au 1er tour du Mondial le 24 juin 2014 à NatalL'attaquant Luis Suarez avec l'Uruguay contre l'Italie au 1er tour du Mondial le 24 juin 2014 à Natal

Le FC Barcelone accepte les "imperfections" de sa recrue Luis Suarez, coupable d'une morsure sur un adversaire au Mondial, et ne craint pas que son arrivée perturbe le rendement de Messi, "le meilleur joueur du monde", a indiqué le club mercredi.

"Luis Suarez jouera un rôle positif dans les années à venir à Barcelone", a déclaré le directeur sportif Andoni Zubizarreta, questionné sur le comportement de l'Uruguayen, suspendu par la Fifa neuf matches internationaux et quatre mois de toute activité dans le football après sa morsure sur l'Italien Giorgio Chiellini.

Le Barça "accepte les êtres humains avec toutes leurs imperfections, toutes leurs fautes et leur capacité à apprendre de leurs erreurs. C'est une de nos valeurs. Notre histoire est remplie de jours heureux et de mauvais jours", a-t-il ajouté, insistant sur le fait que "Barcelone est plus importante qu'un joueur'".

L'ancien attaquant de Liverpool, recruté 95 millions d'euros d'après certaines sources, fera appel de cette sanction devant le Tribunal Arbitral du Sport, selon un des ses avocats.

"Nous analysons les informations fournies par la Fifa pour voir comment nous pouvons défendre les droits du joueur", a indiqué Zubizarreta.

Suarez, meilleur buteur du dernier Championnat d'Angleterre avec 31 réalisations en 33 matches, ne pourra pas s'entraîner ni jouer avec Barcelone avant novembre, une situation que regrette le nouvel entraîneur du club.

"C'est dommage qu'il ne soit pas avec nous depuis le début, mais ce n'est pas une tragédie. Quelqu'un d'autre jouera à sa place", a dit Luis Enrique, mercredi en conférence de presse.

L'ancien coach du Celta Vigo a affirmé que l'arrivée du joueur de 27 ans ne perturbera pas l'attaque du Barça, avec le quadruple Ballon d'Or Lionel Messi et le Brésilien Neymar.

"Plus on me donne des 'top players' (joueurs de classe mondiale), mieux c'est. Nous avons renforcé l'équipe et nous allons continuer à le faire", a-t-il ajouté.

Interrogé sur Messi, finaliste malheureux du Mondial avec l'Argentine face à l'Allemagne, Enrique a répliqué: "Je continue à penser que c'est le meilleur joueur du monde. Les joueurs passent par des hauts et des bas tout au long de la saison. Tous souffrent, et pas seulement Messi".

Première publication : 16/07/2014