Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile prête à faire face au "Snowmaggedon"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quelle marge de manœuvre pour Tsipras ?

En savoir plus

FRANCE

Insulte raciste contre Taubira : l'ex-candidate FN va faire appel

© François Nascimbeni, AFP | Anne-Sophie Leclère (affiche de droite), ex-candidate FN à la mairie de Rethel, dans les Ardennes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/07/2014

Condamnée à de la prison ferme pour avoir comparé la garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe, l'ex-candidate FN aux municipales Anne-Sophie Leclère a annoncé, mercredi, qu'elle ferait appel.

 

Pour avoir comparé la ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe, l’ex-élue du Front national (FN) a écopé de neuf mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 50 000 euros d’amende. Mercredi 16 juillet, au lendemain de cette condamnation du tribunal de grande instance de Cayenne, Anne-Sophie Leclère a annoncé qu’elle ferait appel.

"C'est totalement disproportionné, j'ai été très choquée d'apprendre ce jugement. Les criminels sont condamnés et ont un bracelet et moi on me donne de la prison ferme", a-t-elle déclaré.

Le Front national, condamné à 30 000 euros d’amende dans le cadre de cette même affaire, a aussi assuré qu’il ferait "évidemment appel". "Le Front national, comme parti politique, se retrouve condamné. À quel titre?, s’est insurgé Florian Philippot, vice-président du Front national, sur RMC et sur BFMTV. Le Front national n'a jamais donné les moyens à Mme Leclère d'avoir ces propos-là. Dans le droit français, il n'y a pas de responsabilité pénale d'une personne morale pour un délit relatif à la liberté d'expression. Ce jugement n'a pas de légalité."

Une condamnation "disproportionnée"

"Nous avions condamné ce qu'avait fait et dit à l'époque Mme Leclère, rappelle Florian Philippot. Elle avait été exclue dans l'heure du Front national, désinvestie de sa position aux élections municipales. Très bien. Qu'elle soit condamnée politiquement, nous l'avons fait." Anne-Sophie Leclère avait effectivement été exclue du FN le 3 décembre par la présidente du parti, Marine Le Pen, sur proposition de la commission de discipline de la formation d'extrême droite.

"Qu'elle soit condamnée judiciairement, probablement, mais pas dans ces proportions, poursuit le  vice-président du FN. C'est grotesquement disproportionné, ça n'a strictement aucun sens. Si on compare aux jugements rendus contre d'autres coupables... Le Mans, juin 2014: agression ultra-violente d'un récidiviste contre un gardien de prison, six mois ferme. Grande-Synthe [dans le Nord, NDLR], décembre 2011: massacré à coup de barres de fer, un homme entre la vie et la mort, le coupable a eu huit mois ferme, pas neuf, et pas cinquante mille euros d'amende."

"Les juges ont envoyé un message"

La condamnation d’Anne-Sophie Leclère a en revanche été saluée par les associations de lutte contre le racisme. "La condamnation de Mme Leclère à neuf mois de prison ferme - fait rare voire inédit -, [...] vient rappeler que le racisme est profondément attentatoire au vivre-ensemble et que le laisser prospérer ou le tolérer dans la République ne saurait être admis", affirme SOS Racisme dans un communiqué.

"Les juges ont voulu envoyer un message, un coup de semonce en disant: ça suffit!", pour "dire que l'on ne peut pas tout faire dans ce pays et que le racisme et l'antisémitisme sont des délits à part entière", a affirmé de son côté sur RTL Alain Jakubowicz, le président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme).

Avec AFP

 

Première publication : 16/07/2014

  • FRANCE

    Une ex-FN écope de 9 mois ferme pour avoir comparé Taubira à un singe

    En savoir plus

  • FRANCE

    Une candidate FN suspendue pour avoir comparé Taubira à un singe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)